Reprise des recherches après la disparition du vol d'AirAsia

le
0

par Eveline Danubrata et Michael Taylor DJAKARTA, 29 décembre (Reuters) - Les recherches ont repris lundi à l'aube pour tenter de retrouver la trace d'un avion de la compagnie Indonesia AirAsia qui a disparu dimanche avec 155 passagers et sept membres d'équipage, dont un copilote français. L'avion, un Airbus A320-200, se trouvait à mi-distance entre Surabaya, en Indonésie, et sa destination Singapour lorsqu'il a disparu des écrans de contrôle à 06h17 dimanche (23h17 GMT samedi), ont annoncé des responsables indonésiens. Il n'a pas lancé d'appel de détresse. Le pilote venait de demander l'autorisation de modifier son plan de vol pour passer d'une altitude de 32.000 à 38.000 pieds. L'équipage "a demandé une déviation en raison des conditions météorologiques et la liaison avec l'appareil a été perdue", a expliqué la compagnie aérienne. Les conditions météorologiques étaient mauvaises au-dessus des environs de l'île de Belitung au moment où l'avion de ligne a disparu. Singapour a envoyé deux navires de la marine pour participer avec l'armée indonésienne aux recherches de l'Airbus AIR.PA . Un avion de transport Hercule C-130 a pris part aux opérations dimanche. La Malaisie va envoyer trois navires et un avion C-130 en soutien, a rapporté par ailleurs une chaîne de télévision singapourienne. L'Australie, les Etats-Unis, la Grande-Bretagne, la Corée du Sud et l'Inde ont également offert leur soutien, qu'il s'agisse d'une participation aux opérations de recherches ou à l'enquête qui s'ensuivra. Deux enquêteurs du Bureau d'enquête et d'analyses français (BEA) accompagnés de deux conseillers techniques d'Airbus est par ailleurs partie dimanche soir pour se rendre à Djakarta. DERNIÈRE OPÉRATION DE MAINTENANCE MI-NOVEMBRE "Nous sommes profondément choqués et attristés par cet incident", a déclaré dimanche le directeur général d'Indonesia AirAsia, Sunu Widyatmoko. "Nous coopérons avec les autorités concernés autant que possible pour parvenir à déterminer la cause de cet incident." Indonesia AirAsia appartient à 49% à la compagnie malaisienne à bas coûts AirAsia AIRA.KL , qui, en 13 ans d'activité, n'a pas connu d'accident. Le groupe AirAsia compte également des filiales en Thaïlande, aux Philippines et en Inde. A bord du vol QZ8501 se trouvaient 155 Indonésiens, trois Sud-Coréens, un Malaisien, un Singapourien, un Britannique et un copilote français. Le pilote indonésien était expérimenté et l'avion avait subi des opérations de maintenance mi-novembre, a précisé la branche indonésienne d'AirAsia. L'appareil, livré en 2008, a effectué 23.000 heures de vol en quelque 13.600 vols, d'après Airbus. Au regard des normes de l'aviation civile, il s'agit d'un avion assez récent (l'exploitation d'un avion de ligne peut atteindre 25 ans) spécialisé dans les liaisons courtes (en moyenne, il a effectué depuis sa mise en service quelque six vols par jour). Le président d'AirAsia, le Malaisien Tony Fernandes, s'est rendu à Surabaya où, accompagné de responsables indonésiens, il a pris part à une cellule de crise mise en place pour tenir informés les proches des passagers. "C'est mon pire cauchemar", a-t-il écrit sur Twitter. "Mais on ne s'arrête pas", a-t-il poursuivi au sujet des recherches. La disparition est la dernière en date d'une série catastrophique pour les compagnies aériennes malaisiennes, avec la disparition inexpliquée du vol MH3710 de la Malaysian Airlines le 8 mars entre Kuala Lumpur et Pékin avec 239 voyageurs à son bord, et la destruction du vol MH17 de la même compagnie le 17 juillet au-dessus de l'est de l'Ukraine, tuant ses 239 passagers et membres d'équipage. (avec Gayatri Suroyo à Surabaya, Siva Govindasamy à Singapour et Tim Hepher à Paris; Agathe Machecourt pour le service français, édité par Henri-Pierre André)


Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant