Reprise des négociations dans les transports prévue jeudi

le
0
RÉUNION DE LA DERNIÈRE CHANCE JEUDI POUR LES NÉGOCIATIONS SALARIALES DANS LES TRANSPORTS
RÉUNION DE LA DERNIÈRE CHANCE JEUDI POUR LES NÉGOCIATIONS SALARIALES DANS LES TRANSPORTS

PARIS (Reuters) - Une ultime réunion de négociations salariales dans le transport routier de marchandises est prévue jeudi matin pour tenter de sortir de l'impasse après l'échec des discussions du début de semaine, a-t-on appris de sources syndicale et patronale.

L'intersyndicale et les organisations patronales sont attendues à 8h30 pour une rencontre qui fait figure de rendez-vous de la dernière chance, toujours sous la pression des routiers qui devraient poursuivre leurs blocages et barrages jeudi matin.

"Notre présence n'est pas assurée", a toutefois dit à Reuters Nicolas Paulissen, délégué général de la FNTR (patronat). Des consultations étaient en cours chez les représentants des entreprises.

Mardi, les deux parties se sont quittées sur un échec, leurs positions paraissant inconciliables. Les syndicats de routiers, qui dénoncent une "smicardisation", réclament une augmentation de salaire de 5% et divers avantages, dont un 13e mois.

Les patrons ont, eux, formulé une nouvelle proposition par rapport à une première réunion, en décembre, avec une hausse à hauteur de 1% à 2% selon les niveaux de salaires, mais jugeaient impossibles d'aller plus loin.

Ils invoquent les difficultés des transporteurs, aggravées selon eux par un contexte de faible croissance et la concurrence des camions venus d'Europe de l'Est.

Si les organisations patronales laissent planer un doute sur leur présence autour de la table jeudi, Jérôme Vérité, de la CGT, dit avoir eu "l'assurance qu'elles seront là, et qu'elles auront un nouveau mandat".

"On ne laissera pas sortir le patronat demain tant qu'il n'y aura pas un accord sur la table", a-t-il ajouté.

Les représentants des syndicats CGT, FO, CFTC et CFE-CGC, qui ont passé la nuit dans les locaux de la direction générale du travail pour protester contre l'absence d'interlocuteurs à une réunion convoquée selon eux mardi à 23h00, ont quitté les lieux.

Alors que l'intersyndicale avait appelé à lever les blocages mardi soir, des actions ont tout de même été menées dans certaines régions, notamment près de Bordeaux, et d'autres sont à attendre jeudi au petit matin.

"Les blocages actuels, on appelle à ce qu'ils perdurent jusqu'à demain. Ceux qui sont en train de réfléchir, on les appelle à être en place demain à 05h00, sur des points qui soient des points durs puisqu'on sera dans la dernière discussion", a dit Jérôme Vérité.

(Gregory Blachier, édité par Yves Clarisse)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant