Reprise des crédits, en France

le
0

Après une période difficile, entre 2008 et 2014, le crédit à la consommation regagne du terrain. L'année 2014 a marqué le début d'un redémarrage, confirmé en 2015. Explications.

Crédit consommation : six ans de crise

Le crédit consommation est un indicateur de la bonne forme de l'économie. De fait, les ménages français ont tendance à consommer davantage, et donc à emprunter, durant les périodes positives. Ceci explique la nette chute des demandes de crédit à la consommation à compter de 2008, alors qu'une sérieuse crise financière touchait non seulement la France, mais aussi l'Europe et les Etats-Unis. Revenus d'activité et prestations sociales en faible augmentation, et courbe du chômage à la hausse, n'encourageaient pas les ménages à s'engager dans des dépenses. La crainte du surendettement était aussi présente. Entre 2008 et 2014, le taux de détention de crédits à la consommation a baissé de 33,8% à 25,6%, selon les chiffres de l'Observatoire des crédits aux ménages. Par ailleurs, le taux de croissance moyen des encours était passé de 6% à 1,2% entre 2007 et 2014.

2014, la stabilisation

L'année 2014 a marqué la fin d'une période morose pour le crédit consommation. Selon le baromètre mensuel de l'INSEE reflétant le moral des Français, un redressement était sensible. Fin 2014, 25% des ménages détenaient un crédit consommation : la dégringolade avait cessé.

2015, la reprise

Cette tendance, tout d'abord timide, s'est confirmée en 2015. Notamment en juin, un mois durant lequel on a relevé une production de nouveaux crédits en hausse de 16,6%. L'année dernière, 26% des ménages détenaient un crédit consommation, et cette reprise devrait se poursuivre en 2016.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant