Reprise des conférences de presse clandestines du FLNC

le
0
Une trentaine de membres du front de libération nationaliste corse se sont rassemblés dans une forêt près de Bastia, armés et cagoulés, pour rendre hommage à un indépendantiste assassiné le 29 juin dernier.

Une trentaine d'hommes cagoulés et lourdement armés s'exprimant dans les bois au nom du Front de libération nationaliste corse (FLNC) : la scène semble anachronique. Elle a pourtant eu lieu dimanche soir dans une forêt près de Bastia. Les militants indépendantistes de l'organisation historique ont rendu hommage à Charles-Philippe Paoli, 41 ans, assassiné le 29 juin en Haute-Corse à Folelli, près de Bastia, alors qu'il roulait en deux-roues. «L'assassinat par un groupe mafieux de notre militant vient assombrir la vie politique de notre pays. Ceux qui ont appliqué cet acte n'ont pas mesuré sa portée, ni ses conséquences», a lu un porte-parole.

Charles-Philippe Paoli était membre de l'exécutif du parti indépendantiste Corsica Libera et proche de l'ancien dirigeant nationaliste Charles Pieri. Deux jours avant sa mort, un attentat avait visé une résidence touristique à Santa-Maria-Poggio, en Haute-Corse, dans laquelle son entreprise de BTP travaillait. Des inscription

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant