Reprise des bombardements à Homs, 50 morts

le
1
LA VILLE SYRIENNE DE HOMS À NOUVEAU BOMBARDÉE
LA VILLE SYRIENNE DE HOMS À NOUVEAU BOMBARDÉE

BEYROUTH (Reuters) - Les forces syriennes de sécurité ont repris leurs bombardements sur Homs lundi matin, tuant 50 personnes dans une nouvelle vague d'attaques visant plusieurs quartiers de la ville, indiquent des militants.

"Le décompte que nous avons reçu de la part de différents militants à Homs depuis le début des bombardements ce matin à six heures est de 50 (tués), principalement des civils", a déclaré Catherine al Talli, membre du Conseil national syrien, à Reuters.

"Le régime se comporte comme s'il était à l'abri d'une intervention internationale et qu'il avait les mains libres pour faire usage de la violence contre le peuple", a-t-elle ajouté.

Cette reprise des bombardements intervient alors que la Chine et la Russie ont opposé leur veto samedi à une résolution du Conseil de sécurité de l'Onu soutenue par la Ligue arabe et les Occidentaux et proposant une mise à l'écart de Bachar al Assad.

"Il s'agit du plus violent bombardement de ces derniers jours", a dit l'un des militants qui est en contact avec des habitants de la cité.

Des chaînes de télévision arabes par satellite ont diffusé des images en direct de la ville. Des explosions pouvaient être entendues et de la fumée s'élevait au-dessus des immeubles.

Selon les insurgés, plus de 200 personnes ont été tuées vendredi soir lorsque des chars et l'artillerie syrienne ont pilonné le quartier de Khalidia à Homs, ville qui est devenue le symbole de la résistance à Bachar al Assad.

Les dernières attaques qui ont débuté après deux heures du matin (00h00 GMT) ont paru moins ciblées et visaient les quartiers de Khalidia, Baba Amro, Baïada et Bab Dreib.

Cent cinquante personnes ont été blessées, a déclaré un habitant de Bab Amro joint au téléphone.

"Ils veulent chasser l'Armée syrienne libre", a précisé Hussein Nader, faisant référence aux déserteurs et aux hommes armés qui contrôlent certaines parties de la ville depuis des mois.

"Des roquettes tombent à quelques secondes d'intervalle sur la même cible", a-t-il ajouté.

Des militants ont précisé que la localité de Zabadani, située au nord-ouest de Damas près de la frontière libanaise et passée sous le contrôle des opposants depuis plusieurs semaines, était également bombardée, lundi.

Dominic Evans à Beyrouth, Khaled Yacoub Oweis à Amman; Pierre Sérisier pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M3101717 le lundi 6 fév 2012 à 10:32

    Espérons que pour le 14 juillet, tout sera terminé : Bachar à Paris en invité d'honneur !!