Reprise de la grève des routiers : premières actions cette nuit

le
1
Reprise de la grève des routiers : premières actions cette nuit
Reprise de la grève des routiers : premières actions cette nuit

Les syndicats du transport routier ont lancé ce  dimanche soir une grève à durée indéterminée pour pousser le patronat à revenir à la table des négociations salariales. Toutefois, il assurent, comme Thierry Douine de la CFTC, qu'il n'est pas question de «bloquer» le pays. Zones d'activités, centres de distribution mais aussi péages pourront être visés par l'intersyndicale (CFDT, CGT, FO, CFTC, CFE-CGC), les organisateurs souhaitant cibler avant tout les entreprises.

Quelques actions avaient été programmées en Alsace, Midi-Pyrénées et Aquitaine dès dimanche soir et d'autres, notamment en Bretagne, Ile-de-France et dans le Nord sont prévues tôt lundi matin, avec distribution de tracts ou opération escargot. Dès ce dimanche, en Isère, «5 à 6 militants», selon les gendarmes, étaient postés à l'entrée du péage de Reventin-Vaugris sur l'A7 «bloqué» depuis 22 heures pour les camions et les poids-lourds, uniquement, dans le sens Nord-sud.

Dans le Bas-Rhin, une cinquantaine de salariés du transport ont commencé à occuper dès 22 heures un entrepôt de marchandises de la zone industrielle de Duppigheim, dans une action organisée par les syndicats CGT-CFTC-CFDT et FO.

Les routiers se sont déplacés sur les lieux en voiture pour bloquer toute sortie ou entrée des camions et empêcher tout transit de marchandises, explique Pascal Vaudin, secrétaire général CFDT des transports du Bas-Rhin. «On est parti pour la nuit», assurait-il. Ils ont prévu de rester sur place jusqu'à lundi 13 heures.

Les routiers alsaciens devraient mener une opération escargot de voitures lundi matin sur l'A4 au niveau du péage de Schwindratzheim au nord de Strasbourg.

A Bordeaux, «un seul site stratégique» est visé, la zone industrielle du Port de Bassens, au nord de la ville, a indiqué Marc Rosa (CGT).

Lundi matin, la circulation dans l'agglomération lilloise pourrait être perturbée par une opération escargot. A Nantes, ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • b.renie le lundi 16 mar 2015 à 05:55

    La grève est un droit prévu dans le préambule de la constitution de 1958. Ce pendant l'exercice de ce droit doit respecter les lois qui le précise. Or ce droit concerne les relations entre le personnel d'une entreprise et son patron.. Il ne saurait être question d'utiliser le matériel de l'entreprise à l(occasion de l'exercice de ce droit. Il faudra bien un jour mettre de l'ordre dans l'exercice du droit de grève. car dans le cas des routiers il déborde de son contenu manifestement.