Reprise d'Alstom : le tandem Siemens-Mitsubishi offre 14,2 mds d'euros

le
9
Reprise d'Alstom : le tandem Siemens-Mitsubishi offre 14,2 mds d'euros
Reprise d'Alstom : le tandem Siemens-Mitsubishi offre 14,2 mds d'euros

La bataille pour Alstom s'est déplacée à l'Elysée ce mardi . Les patrons de Siemens, Joe Kaeser, et de MHI (Mitsubishi heavy industries), Shunichi Miyanaga, ont présenté dans la matinée leur projet au président de la République, François Hollande, qui s'était auparavant entretenu avec les ministres Arnaud Montebourg (Economie) et Ségolène Royal (Ecologie et Energie). Ils l'ont ensuite défendu en fin d'après-midi devant la commission des Affaires économiques de l'Assemblée nationale.

A sa sortie de l'Elysée, le président du conseil de surveillance du groupe munichois Siemens, Gehrard Cromme, a déclaré  vouloir créer un «champion européen du ferroviaire». Pour cela les dirigeants ont notamment mis sur la table une offre qui valorise l'activité énergie d'Alstom à 14,2 milliards d'euros. L'américain General Electric avait déjà fait une offre globale sur la branche énergie d'Alstom de 12,35 milliards d'euros. «Nous sommes plus compétitifs», a mis en avant le patron de Siemens, Joe Kaeser, lors d'une conférence de presse. «Nous pensons que le projet proposé à Alstom est supérieur aux autres», avait-il déclaré en introduction, tandis que le patron de MHI, Shunichi Miyanaga, estimait avoir remis «une offre particulièrement intéressante».

VIDEO.Siemens veut créer un «champion du ferroviaire» avec Alstom

VIDEO. Siemens et MHI valorisent Alstom énergie à 14,2 milliards

Le tandem Siemens-Mitsubishi a tenté mardi de rallier l'Etat à leur proposition d'alliance avec le groupe français, pour mettre hors jeu l'offre concurrente du géant américain General Electric. Longtemps attendue, l'offre du groupe munichois, qui a sorti du chapeau la semaine dernière le japonais MHI pour faire le poids, s'adresse autant au conseil d'administration d'Alstom, qui a clairement affiché sa préférence pour la proposition concurrente de GE, qu'au pouvoir politique. L'Elysée a fait savoir que MM. Kaeser et ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M7403983 le mardi 17 juin 2014 à 16:49

    nous sommes la risée du monde entier avec cette affaire !!!!

  • zzzle le mardi 17 juin 2014 à 16:18

    Alstom appartient aux organismes sociaux , il ne peut pas être bradé aux financiers.

  • fquiroga le mardi 17 juin 2014 à 16:13

    Pourquoi l'offre est présentée au président de la république et non au conseil d'administration?????????

  • pichou59 le mardi 17 juin 2014 à 15:51

    peut-être une petite commission en actions pour les intermédiaires?

  • fernan.p le mardi 17 juin 2014 à 14:29

    Ingérence de l'état dans les affaires industrielles.

  • clau0646 le mardi 17 juin 2014 à 14:05

    PIPISDI doit repeindre les volets !

  • M215364 le mardi 17 juin 2014 à 13:50

    ILS SONT OU LES 14 MILLIARDS ?et si j’achète une action ALO à 100 euros, je peux dire que je valorise ALO à 100 Milliards ?SUPER LES JOURNALISTES, ARRÊTER DE GOBER; ANALYSEZ !!!

  • crcri87 le mardi 17 juin 2014 à 13:32

    C'est aux actionnaires d'apprécier et de décider.

  • nayara10 le mardi 17 juin 2014 à 12:13

    Les usines de production de chômeurs seront ,elles en FRANCE...