Reprise d'Alstom : Hollande reçoit vendredi les deux prétendants

le
1
Reprise d'Alstom : Hollande reçoit vendredi les deux prétendants
Reprise d'Alstom : Hollande reçoit vendredi les deux prétendants

François Hollande recevra successivement vendredi en début d'après-midi à l'Elysée les dirigeants de General Electric et de Siemens/Mitsubishi, concurrents pour le rachat des activités énergie du groupe français Alstom. Auparavant, le matin à 09h40, le président de la République réunira à nouveau le chef du gouvernement Manuel Valls et les ministres Arnaud Montebourg (Economie) et Ségolène Royal (Ecologie, énergie). Ces derniers ont déjà été reçus jeudi soir à l'Elysée par M. Hollande pendant une heure et demie afin «de discuter et d'analyser les offres sur la table».

Le ministre français des Finances, Michel Sapin, s'est félicité jeudi soir de l'intervention du gouvernement dans le dossier Alstom, qui a permis selon lui de donner lieu à une offre de rachat améliorée de la part du géant américain General Electric. «Les dernières propositions de General Electric améliorent considérablement l'offre qu'il avait faite» initialement, a commenté le ministre qui était interrogé au terme d'une réunion avec ses homologues de la zone euro à Luxembourg.

Le ballet des prétendants à un mariage avec Alstom s'est intensifié ce jeudi avec le retour à Paris du patron de General Electric, qui a  en poche une version améliorée de son offre pour damer le pion à Siemens et Mitsubishi.

Jeff Immelt, patron de GE, a été reçu jeudi à la mi-journée par le ministre de l'Economie Arnaud Montebourg, avant une rencontre dans la foulée avec les syndicats d'Alstom, selon des sources concordantes. 

Trois co-entreprises et la cession de l'activité signalisation

Jeff Immelt avait dans ses bagages une nouvelle proposition censée renforcer son offre initiale de 12,35 milliards d'euros en cash pour les activités énergie d'Alstom: trois co-entreprises dans plusieurs domaines, et une cession au français de son activité de signalisation, selon des sources au fait des discussions. Le conglomérat propose aussi d'installer en ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • finkbro1 le jeudi 19 juin 2014 à 20:21

    hollande valls, sego, montebourde qui se réunissent, une belle brochette d incompétent pas foutu de gérer la masse de fonctionnaire ni les comptes public, qui n ont jamais mis les pieds dans une entreprise autre que pour faire des photos, mais qui vont décider, sans les actionnaires d alstom et son pdg, c est sûr, ça promet une autre belle catastrophe, ils ne sont plus à ça près depuis 2 ans, on l oubliera grâce à la prochaine