" Reprendre le flambeau du foot de haut niveau en Haute-Savoie "

le
0
" Reprendre le flambeau du foot de haut niveau en Haute-Savoie "
" Reprendre le flambeau du foot de haut niveau en Haute-Savoie "

Actuel sixième de son groupe de CFA avant d'affronter la réserve de l'OL ce week-end, le FC Annecy rebâtit sur les cendres d'Évian Thonon Gaillard, mis en redressement judiciaire en août. Tout juste promu, ce club historique de la région vient d'enchaîner trois accessions lors des quatre dernières saisons et a engagé trois vétérans installés dans la région : Olivier Sorlin, Cédric Barbosa et Nassim Akrour. Mais le président Stéphane Loison l'assure : pas question de lâcher l'ADN qu'est la formation.

Fondé en 1927, le FC Annecy a déjà connu le monde professionnel par le passé…
Oui, le club a même évolué en D2 à l'époque, à la fin des années 80 et jusqu'au dépôt de bilan au milieu de la décennie suivante, jusqu'à quasiment disparaître. Un gros travail de fond a été entrepris depuis une douzaine d'années pour reconstruire le club en partant de la base : la formation. L'idée, c'était de créer un pôle de performance en Haute-Savoie en faisant monter successivement toutes les équipes de jeunes, ce qui a été réussi progressivement avec les U15, U17, etc. Ce gros travail de formation commence à payer au niveau de l'équipe première, à mesure que ces jeunes l'intègrent, jusqu'à connaître trois accessions successives sur les quatre dernières saisons, de la DHR jusqu'au CFA aujourd'hui.

Comment êtes-vous parvenu à monter autant d'échelons en aussi peu de temps ?
La jeunesse et le talent d'abord. La saison de DHR, l'équipe avait vingt et un ans de moyenne d'âge.
"On part du principe que des jeunes intelligents, c'est un gain de temps énorme en matière d'apprentissage du haut niveau sur un terrain de football."
Avec notre politique de formation, on est parvenus à constituer un groupe de jeunes passionnés par le football, avec la tête sur les épaules. On part du principe que des jeunes intelligents, c'est un gain de temps énorme en matière d'apprentissage du haut niveau sur un terrain de football. L'autre raison, c'est qu'on a su convaincre le meilleur entraîneur de la région pour notre projet : Michel Poinsignon, qui est arrivé en 2011 avec sur le CV de grosses réussites avec d'autres équipes du coin, Rumilly et Chambéry, et qui a beaucoup œuvré dans ces montées successives en bonifiant le travail en amont des éducateurs, jusqu'à son départ en fin de saison dernière.


Quand vous dites que le FC Annecy est un club formateur, concrètement de combien de jeunes vous occupez-vous ?
Le FC Annecy, c'est plus de 350 licenciés, dont 110 gamins en…





Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant