Reporters sans frontières dénonce les ennemis du net

le
0
Le 12 mars, journée mondiale de lutte contre la cyber-censure, Reporters sans frontières publie son rapport sur «Les ennemis d'Internet», pointant les sociétés qui vendent une technologie de surveillance aux régimes totalitaires.

«Mon ordinateur avait été arrêté avant moi», c'est le triste constat d'un activiste syrien emprisonné et torturé par le régime de Bachar el-Assad. «Malgré les violences, j'ai résisté, je ne leur ai donné aucune information, mais ils n'avaient pas besoin de moi pour cela. Mon ordinateur leur avait tout révélé: les personnes avec qui j'ai échangé, les fichiers transmis. Ils savaient tout comme s'ils s'étaient trouvés dans ma chambre, ou plutôt dans mon disque dur», ajoute l'homme à peine libéré.

La surveillance en ligne représente un vrai danger pour les internautes, activistes, journalistes et défenseurs des droits de l'homme. «Aujourd'hui, 180 net-citoyens sont détenus dans le monde pour leurs activités d'information en ligne. S...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant