REPORTAGE PHOTO-Dans l'Ohio, ce Swing State par excellence

le
0
    * https://widerimage.reuters.com/story/ohio-battleground-state 
 
    Photographies: Shannon Stapleton  
    Texte: Kim Palmer 
    CLEVELAND, Ohio, 5 novembre (Reuters) - Archétype des Swing 
States, ces Etats où l'équilibre entre électeurs démocrates et 
républicains varie d'un scrutin à l'autre, l'Ohio est cette 
année encore l'objet d'un affrontement tendu entre Hillary 
Clinton et Donald Trump. 
    Depuis l'élection d'Abraham Lincoln à la Maison blanche en 
1860, trois présidents seulement, tous avant 1964 et jamais 
aucun se présentant sous l'étiquette du Parti républicain, ne 
l'a emporté sans être arrivé en tête dans le "Buckeye State". 
    "As Ohio goes, so does the nation", dit un vieux dicton qui 
fait de cet Etat du Midwest le baromètre de la nation tout 
entière. ("Ainsi va l'Ohio, ainsi va la nation.") 
    Lors des primaires républicaines, puis depuis le début de la 
campagne présidentielle, le discours protectionniste de Trump, 
hostile aux accords de libre-échange et favorable au secteur 
minier, a trouvé un écho certain parmi les 7 millions 
d'électeurs de l'Ohio qui désigneront mardi 18 des 538 grands 
électeurs du Collège électoral. 
    Car l'Ohio, ancienne place forte de l'industrie, a subi la 
crise de plein fouet. 
    La petite ville d'East Liverpool, sur la rivière Ohio, à la 
limite de la Pennsylvanie, illustre ce déclin. 
    La localité surnommée "The Crockery City" au XIXe siècle (la 
ville de la vaisselle), produisait alors plus de la moitié des 
céramiques du pays. Depuis les années 1970, la crise est là. 
L'aciérie locale a fermé et sa population a fondu, chutant à 
11.000 habitants, dont près du tiers vivent sous le seuil de 
pauvreté. 
    La toxicomanie y fait des ravages, comme dans le reste de 
l'Etat. En 2014, l'Ohio se classait au deuxième rang, derrière 
la Californie, dans le classement des Etats du pays ayant connu 
le plus grand nombre d'overdoses mortelles. 
    En septembre dernier, la photographie d'un couple mort à 
l'intérieur d'une voiture, visiblement victime d'une surdose 
d'héroïne, tandis qu'un enfant de quatre ans était attaché à 
l'arrière du véhicule, a été très largement relayée comme un 
symbole des difficultés de l'Etat. 
    Les longues files d'attente qui s'étaient formées en 2004 
devant les bureaux de vote de l'Ohio, notamment à Columbus, la 
capitale, où des électeurs avaient dû attendre jusqu'à sept 
heures avant d'accomplir leur devoir électoral, ont conduit les 
autorités locales à adopter le vote anticipé. 
    En 2008 puis en 2012, un tiers des électeurs inscrits, dont 
nombre d'"Ohians" appartenant aux minorités, ont opté pour cette 
possibilité, favorisant la victoire de Barack Obama.  
    Cette année, la mobilisation pour le vote anticipé est en 
baisse dans les rangs démocrates (le recul est de l'ordre de 25% 
par rapport à 2012) tandis qu'elle progresse de plus de 10% dans 
le camp républicain. 
    Dans les sondages, la course est indécise. Selon la dernière 
moyenne réalisée par le site Real Clear Politics, Trump devance 
Clinton de 3,3 points, à 46,3% des intentions de vote contre 43% 
pour sa rivale démocrate. 
    Vendredi soir, Hillary Clinton était en campagne à 
Cleveland, deuxième ville la plus peuplée de l'Etat derrière 
Cincinnati, avec le renfort de Beyoncé et Jay Z, le couple star 
de l'industrie musicale américaine qui s'est produit sur scène.  
    "Nous avons un travail à terminer, d'autres barrières à 
faire tomber et, avec votre aide, un plafond de verre à briser 
une fois pour toute", a lancé la candidate aux spectateurs. 
     
    VOIR AUSSI 
    LE POINT sur la campagne présidentielle:   
    The Wider Image, les essais des photographes de Reuters: https://widerimage.reuters.com/ 
 
    <^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^ 
REPORTAGE photographique de Shannon Stapleton     https://widerimage.reuters.com/story/ohio-battleground-state 
The Wider Image, les essais des photographes de Reuters    https://widerimage.reuters.com/ 
    ^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^> 
 (Henri-Pierre André pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant