Report du vote du Sénat congolais sur la loi électorale

le
0

(Actualisé, report du vote au Sénat) KINSHASA, 22 janvier (Reuters) - Le Sénat de la République démocratique du Congo (RDC) a repoussé de jeudi à vendredi son vote sur le projet de réforme électorale qui a provoqué de violentes manifestations dans le pays. Le texte a été approuvé samedi soir par la chambre basse du Parlement. Au Sénat, la commission qui l'examine n'a pas terminé l'étude de tous les amendements proposés. "Pour l'avenir de notre pays, nous ne pouvons pas bâcler les choses. Nous devons laisser le temps à la commission pour qu'elle mette au point cette loi afin de satisfaire tout le monde", a dit le président de la chambre haute, Leon Kengo Wa Dondo. La capitale, Kinshasa, était globalement calme jeudi mais des témoins ont fait état de la mort d'une femme à Goma, dans l'est du pays, lors de la dispersion d'une manifestation par les forces de l'ordre. La police a démenti avoir tiré à balles réelles. Les ambassadeurs de plusieurs pays occidentaux ont exhorté les autorités à annuler ou à remodeler le projet de réforme électorale. Les représentants des Etats-Unis, de la France, du Royaume-Uni et de la Belgique, l'ancienne puissance coloniale, ont rencontré mercredi le président du Sénat pour l'inviter "à prendre en considération les tensions qui prévalent à Kinshasa et dans les autres villes du pays". Les partisans de l'opposition descendent dans la rue depuis lundi pour protester contre le projet de loi qui impose l'organisation d'un recensement de la population en préalable aux élections législatives et présidentielle de 2016, ce qui pourrait repousser les scrutins de plusieurs années et permettre ainsi au président Joseph Kabila, qui ne peut se représenter une troisième fois, de se maintenir plus longtemps au pouvoir. Au moins 42 personnes ont péri en trois jours d'affrontements avec les forces de l'ordre, selon la Fédération internationale des ligues de droits de l'homme (FIDH). Le gouvernement de Kinshasa fait état pour sa part de 15 morts, pour la plupart des pillards abattus par des vigiles privés. (Aaron Ross, Bienvenu Bakumanya; Jean-Stéphane Brosse et Guy Kerivel pour le service français, édité par Tangi Salaün)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant