Repli des Bourses européennes à la mi-séance

le
2
LES BOURSES EUROPÉENNES DANS LE ROUGE À LA MI-SÉANCE
LES BOURSES EUROPÉENNES DANS LE ROUGE À LA MI-SÉANCE

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes étaient en repli vendredi vers la mi-séance, sous le coup des inquiétudes sur la vigueur de la croissance européenne après des chiffres du produit intérieur brut (PIB) jugés décevants et malgré le sur le devant de la scène des grandes manoeuvres de fusions et acquisitions dans le secteur des télécoms.

Wall Street, qui comme ses homologues européennes, avait lourdement chuté la veille, devrait également accuser un recul à l'ouverture, à en croire les futures sur indices.

À Paris, le CAC 40 perd 0,55% (-24,26 points) à 4.421,13 points vers 10h30 GMT. À Francfort, le Dax abandonne 0,72% et à Londres, le FTSE recule de 0,35%. Les indices européens EuroStoxx 50 et FTSEurofirst 300 se replient de 0,52% et 0,33%.

A ce stade de la séance, le FTSEurofirst se retrouve en baisse infime sur l'ensemble de la semaine, ce qui, si cela se confirme à la clôture, mettrait fin à une série de quatre hausses hebdomadaires consécutives.

L'indice MSCI des Bourses mondiales était en repli de 0,26%, reculant pour la troisième séance consécutive.

En début de semaine, le Dow Jones et le S&P 500 avaient pourtant multiplié les records de clôture et bon nombre d'indices européens avaient atteint des pics de plusieurs années, voire un record pour le Dax, à la faveur notamment de l'anticipation de mesures imminentes de soutien à la croissance de la Banque centrale européenne (BCE).

Cette dernière prépare un ensemble de mesures susceptibles d'être annoncées à l'issue de sa réunion de juin, incluant la possibilité d'une baisse de ses trois taux directeurs et celle de mesures ciblées visant à favoriser le crédit aux petites et moyennes entreprises, ont dit des sources mercredi.

Mais, selon des données officielles publiées jeudi, la croissance économique de la zone euro a été deux fois plus faible qu'attendu au premier trimestre 2014.

"Les marchés actions restent vulnérables car les anticipations en matière de croissance sont quelque peu trop élevées", a déclaré Michael Hewson, analyste chez CMC Markets.

L'action Bouygues (+3,41%) affiche la troisième plus forte hausse du Stoxx 600 après que des informations disant que le numéro un français des télécoms Orange menait des discussions avec son concurrent Bouygues Telecom portant entre autres sur l'opportunité d?un rapprochement capitalistique. Le titre Orange gagne de son côté 0,69%.

A l'autre bout du spectre, le titre Banco Espirito Santo (BES) plongeait de 10,59% après que la banque portugaise a lancé une augmentation de capital de 1,045 milliard d'euros, à un prix représentant une décote de 34% par rapport au cours de clôture de mercredi.

Les cours du pétrole restent orientés à la hausse en raison des craintes de voir toute détérioration en Ukraine perturber l'offre. Le Brent, dont la progression a toutefois été limitée par le retour du brut libyen sur le marché, devrait afficher ainsi sa meilleure performance hebdomadaire depuis la mi-avril.

Les Etats-Unis et leurs alliés européens sont convenus jeudi à Londres que la Russie devrait subir des sanctions contre certains secteurs stratégiques de son économie si elle tente de perturber l'élection présidentielle prévue le 25 mai en Ukraine.

Sur le marché des changes, l'euro est repartie en légère baisse, revenant vers son creux de deux mois et demi touché la veille face au dollar.

(Benoit Van Overstraeten pour le service français, édité par Nicolas Delame)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • fquiroga le vendredi 16 mai 2014 à 13:44

    Et la vente à découvert. On ne peut vendre que ce que l'on possède. Le reste n'est que magoui.lle.

  • fquiroga le vendredi 16 mai 2014 à 13:43

    Il suffirait d'interdire les robots.....