Répartition des migrants : duel à distance entre Wauquiez et Cazeneuve

le
0
Répartition des migrants : duel à distance entre Wauquiez et Cazeneuve
Répartition des migrants : duel à distance entre Wauquiez et Cazeneuve

Des « mini-Calais » partout. Ce mercredi matin, l'opposition n'a toujours pas digéré le plan gouvernemental de démantèlement de la « jungle » de Calais. Le ministère de l'Intérieur prévoit de créer 8 200 nouvelles places d'hébergement d'ici à la fin de l'année pour les demandeurs d'asile qui vivent dans des conditions déplorables, tant pour eux que pour les habitants du Calaisis, dans le gigantesque bidonville, ainsi que ceux qui vivent dans des camps de fortune dans Paris. Le « schéma de mobilisation » de Beauvau, plus ambitieux que sa précédente version, prévoit que 8 200 places doivent être créées dans les centres d'accueil et d'orientation répartis sur tout le territoire pour porter la capacité totale, fin décembre, à 12 000 hébergements.

 

En Auvergne-Rhône-Alpes, il est demandé d'accueillir 1800 demandeurs d'asile, pour une population de 8 millions d'habitants. « C'est de la folie », a tempêté sur RTL le président de région Laurent Wauquiez (LR). « On va multiplier des Calais partout en France », « on s'apprête avec ce plan à créer un appel d'air énorme sur l'immigration clandestine ». Le président par intérim des Républicains dénonce aussi le « mépris pour la population et les élus qui est absolument incroyable ». Il invitera les élus locaux de sa région à s'opposer à la création de CAO sur leur territoire en formant des recours devant le tribunal administratif, pour abus de pouvoir. « Tout ne relève pas d'une prérogative d'Etat », a-t-il insisté.

 

La Corse et l'Île-de-France ne feraient pas partie de ce plan de répartition. Faux, assure Valérie Pécresse. « Je dénonce le double langage du gouvernement. En même temps, ils me demandent de libérer (deux) bases de loisirs pour y loger des migrants, en faisant l'amalgame entre demandeurs d'asile et migrants », a-t-elle affirmé sur RMC et BFM TV. Seraient visées, selon la présidente de région, les bases ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant