Renzi renforcé par la défection d'élus centristes en Italie

le
0

ROME, 6 février (Reuters) - Le président du Conseil Matteo Renzi a renforcé son assise politique vendredi en Italie grâce à la défection de huit responsables du parti centriste Choix civique, qui ont décidé de rejoindre les rangs du Parti démocrate, la formation du chef du gouvernement. Parmi eux figurent cinq sénateurs, un atout pour Matteo Renzi qui avait dû compter sur l'apport de l'opposition de centre droit pour faire voter la réforme de la loi électorale par la chambre haute du Parlement. Les trois autres sont deux députés et le ministre délégué à l'Industrie Carlo Calenda. Lors du dernier vote du Sénat, 27 des 107 sénateurs du Parti démocrate ont refusé de soutenir Matteo Renzi, reprochant au président du Conseil une orientation trop droitière. Parallèlement, des rumeurs insistantes circulent quant à la possibilité de voir une partie du centre droit, très divisé, rejoindre le camp gouvernemental. Une dizaine des quinze sénateurs du groupe de centre droit GAL (Grandi Autonomie e Libertà), implanté dans le sud du pays, envisagent ainsi de se tourner vers le centre gauche, a déclaré l'un deux vendredi au Corriere della Sera. (Roberto Landucci; Jean-Stéphane Brosse pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant