Renvoi de Delphine Batho : un budget de l'Ecologie vraiment maltraité ?

le
0
Renvoi de Delphine Batho : un budget de l'Ecologie vraiment maltraité ?
Renvoi de Delphine Batho : un budget de l'Ecologie vraiment maltraité ?

Delphine Batho a jugé inacceptables les réductions budgétaires pour l'Ecologie et l'Energie en 2014. Cela lui a coûté son maroquin mardi. De son côté, Bercy assure que ces coupes sont similaires à celles qui touchent d'autres portefeuilles. Qu'en est-il vraiment ?

Le ministère de l'Ecologie, très vaste, regroupe l'énergie et le climat, le transport, la mer, l'eau, la biodiversité, la prévention des risques... Le projet de budget 2014, dont le volet dépenses est à l'étude au Parlement, ne présente pas les postes par ministère mais par «mission». Contrairement à l'enseignement ou l'emploi, jugés «prioritaires», la «mission écologie» est considérée comme «non prioritaire», comme la Culture ou encore la Défense.

Avec une diminution de 7% des crédits par rapport à 2013, soit environ 500 millions d'euros, cette mission est le deuxième poste le plus affecté par la rigueur, juste après la «politique des territoires». Le ministère est également le troisième le plus touché, après la Défense et l'Economie, par les réductions de postes, avec 1 093 suppressions.

La grosse coupe concerne les transports

La «mission Écologie» recouvre «une part importante des activités du ministère de l'Écologie, du Développement durable et de l'Énergie» et regroupe «l'ensemble des programmes mobilisés autour de la politique de développement durable», indique une annexe au projet de loi finance 2013.

La grosse coupe budgétaire en 2014 concerne les transports, avec une réduction de 300 à 400 millions d'euros soit environ 70% de la baisse de dotation globale de l'Ecologie prévue en 2014. Cette diminution doit être compensée par les recettes de la taxe poids lourds.

Issue du Grenelle de l'environnement, cette écotaxe s'applique selon les barèmes kilométriques aux camions de 3,5 tonnes et plus circulant sur le réseau national non-payant. Elle doit entrer en vigueur en octobre 2013 et générer 780 millions par an de ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant