Renversant, l'OM ne lâche pas le podium

le
0
Renversant, l'OM ne lâche pas le podium
Renversant, l'OM ne lâche pas le podium

Une fin de match complètement folle. Menés 1 à 0 et complètement noyés, les joueurs de l'Olympique de Marseille ont renversé la vapeur en dix minutes pour revenir à deux petits points de l'AS Monaco. Les rêves de Ligue des Champions sont encore permis.


OM - Monaco
(2-1)

A. Ayew (76'), Alessandrini (88') pour Marseille , J. Moutinho (2') pour Monaco.



De la passe pourrie au but salvateur. De la profonde déception à la joie immense. Parfois, le football est fou. Parfois, un joueur passe du statut de renégat à celui de héros. Cet ascenseur émotif, Romain Alessandrini l'a emprunté ce dimanche soir sur la pelouse du stade Vélodrome. Auteur d'un centre loupé au moment où son OM pensait renverser la vapeur après avoir été longtemps bousculé par l'AS Monaco, l'ancien rennais s'est arraché, comme son équipe, pour inscrire un but de la victoire sur la quinzième passe décisive de la saison de Dimitri Payet. Concrètement, à Marseille où derrière les écrans du monde entier, personne n'a vraiment compris ce qu'il s'est passé entre la 80ème minute et la fin de la rencontre. L'enseignement lui, est simple: cet OM bancal mais héroïque revient à deux points de Monaco à deux journées de la fin suite à un match dingue.
OM : entre centres pour personne et fébrilité
Il ne veut pas la rendre parce qu'il est dégoûté. Pourtant, les joueurs qu'il supporte eux, n'ont mis que soixante secondes à rendre les armes. Ce gamin qui boude aime l'OM et pour manifester son désarroi, il oublie volontairement son rôle de ramasseur de balle pour ne pas rendre le ballon à un Moutinho tout heureux. Le bonheur de l'un fait le malheur de Mario Lémina. Coupable de ne pas dégager le ballon sur le premier mouvement monégasque de la rencontre, le latéral droit intérimaire permet au Portugais d'allumer Mandanda et d'éteindre le Vélodrome en deux temps trois mouvements.

Pour vraiment dépanner l'OM, le ramasseur de balle aurait pu poser son survêtement dans la surface monégasque. Sonnés par l'ouverture précoce de l'ASM, les Phocéens répliquent comme ils peuvent : en centrant. Mario Lémina étant principalement occupé à faire des roulettes, c'est sur le côté gauche de Benjamin Mendy que les joueurs de Bielsa tentent d'animer la partie. Mais si le latéral gauche est plus à l'aise au...











Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant