Rentrée : un casse-tête pour les proviseurs

le
0
Les suppressions de postes rendent l'organisation des emplois du temps particulièrement complexe.

À dix jours de la rentrée scolaire, principaux et proviseurs ont réintégré leur établissement pour affiner les emplois du temps des élèves et des professeurs. L'exercice s'est avéré particulièrement complexe cette année en raison des 16.000 suppressions de postes prévues. Les chefs d'établissement ont donc dû ruser avec l'enveloppe que leur avait attribuée leur recteur d'académie ces derniers mois.

Valérie Marty, présidente de la Peep, la deuxième fédération de parents d'élèves du public, s'inquiète déjà «de ces collèges où l'on compte 30 enfants par classe et de ces classes de lycées qui atteignent 36 à 37 élèves». Le nombre d'élèves pas classe «ne devrait pas augmenter de façon exponentielle», relativise toutefois un principal de collège en Loire-Atlantique. C'est plutôt l'organisation des cours qui va être modifiée pour économiser des postes d'enseignants.


Certains dédoublements normalement prévus dans des disciplines exp

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant