Rentrée sous tension à l'IUT de Saint-Denis

le
0
L'université de Saint-Denis (photo d'illustration)
L'université de Saint-Denis (photo d'illustration)

Le SMS est arrivé le 26 août un peu avant minuit. Malgré son orthographe approximative, son message était clair. « Ne crois pas qu'on ta oublié, a partir de maintenant tu n'es plus en sécurité nulle part. tu vas mourrir » (Sic). Son destinataire, Samuel Mayol, directeur de l'IUT de Saint-Denis, l'a immédiatement fait suivre aux services de police qui enquêtent sur les menaces anonymes qu'il reçoit régulièrement depuis près de deux ans.

Ces intimidations, M. Mayol en est persuadé, sont liées aux inimitiés qu'il s'est attirées en tentant de « remettre un peu d'ordre » dans l'établissement qu'il dirige. « Si je n'avais pas fait cesser des dysfonctionnements choquants au sein de cet IUT, je ne serais pas attaqué de la sorte », expose-t-il calmement à la veille de la rentrée de plus de 2 000 étudiants, dans cette annexe de l'université Paris-XIII, le 7 septembre.

Un département qui ne tourne pas rond

À l'en croire, tout a commencé en décembre 2013, lorsqu'il a constaté que l'un des sept départements de l'IUT ne tournait pas rond. Alerté par certains de ses élèves que la filière « techniques de commercialisation » connaît, depuis le début de l'année, un absentéisme record de ses professeurs, M. Mayol se penche sur le fonctionnement de ce département. Il tombe des nues en découvrant que, en marge de recrutements de personnel non qualifié pour occuper des postes...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant