Rentrée politique : à l'UMP, chacun joue sa partition

le
1
Rentrée politique : à l'UMP, chacun joue sa partition
Rentrée politique : à l'UMP, chacun joue sa partition

Les ténors de l'UMP poursuivent leur rentrée en ordre dispersé. A La Baule ce week-end, François Fillon et Alain Juppé participaient à l'université d'été des jeunes UMP de Loire-Atlantique. Pendant ce temps, à Nice (Alpes-Maritimes), le député-maire Christian Estrosi, organisait un campus de «jeunes populaires» dans sa ville. Et chacun a joué sa partition. Les uns ayant pour objectif la primaire en vue de l'élection présidentielle de 2017, les autres, une échéance plus proche : la présidence de l'UMP à l'automne. Et dans toutes les têtes le retour imminent de Nicolas Sarkozy, souhaité par les uns, redouté par les autres...

L'appel d'Estrosi à Sarkozy

A Nice, devant une assistance qui criait «Sarko président», Christian Estrosi, député-maire UMP de Nice, a lancé dimanche «un appel à Nicolas Sarkozy pour qu'il reprenne la direction» du parti. «Depuis deux jours ici, il y a un nom qui plane sur l'ensemble de notre campus. Ce nom, disons-le franchement, c'est celui de Nicolas Sarkozy», a lancé Estrosi, fidèle de l'ancien chef de l'Etat, devant un public clairsemé de quelque 300 personnes, l'UMP n'ayant plus d'argent pour affréter des cars comme elle le faisait quand ses caisses étaient pleines. Nicolas Sarkozy avait hésité en début de semaine à venir pour finalement y renoncer.

L'annonce de son retour est attendue d'ici au 30 septembre, date de la clôture des candidatures à la présidence de l'UMP, dont l'élection se déroulera, par internet, le 29 novembre. Il «se donne encore un peu de temps pour mûrir sa décision», a expliqué samedi un de ses plus proches conseillers et ami, Franck Louvrier, dans un entretien au quotidien «Presse-Océan». Selon de récents sondages, ce retour est souhaité par les sympathisants UMP mais rejeté par l'ensemble des Français. Pour le moment, les deux seuls candidats déclarés à la présidence de l'UMP sont Bruno Le Maire et Hervé Mariton, présents samedi au ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • j.delan le dimanche 7 sept 2014 à 18:10

    Pas besoin de NS il coûte trop cher (Sarkoton, Bygmalion), et........ il a une très jeune enfant à éduquer.