Rentrée : le Royaume-Uni teste «l'école libre», faite par les parents

le
0
Vingt-quatre «free schools», financées par l'État mais qui peuvent être gérées par les parents d'élèves, ouvrent leurs portes cette semaine outre-Manche. Un concept qui suscite l'enthousiasme des parents et le scepticisme des syndicats.

Sur le papier, c'est le rêve de bien des parents. Pour la rentrée 2011, vingt-quatre écoles d'un nouveau type vont ouvrir au Royaume-Uni : appelées «écoles libres», elles sont financées par l'État mais leur création est laissée à l'initiative d'associations locales, de professeurs et même de parents d'élèves.

Les écoles libres sont une des promesses de campagne de David Cameron, dans le cadre de sa «Big society» basée sur un désengagement de l'État et une plus grande place laissée à la société civile. La partie éducation s'inspire de modèles étrangers, notamment suédois et américain («charter schools»), où des établissements autonomes sont libres d'organiser leur enseignement comme ils l'entendent. Des écoles du même type existaient bien déjà au Royaume-Uni («Academies»), mais elles ne pouvaient être ouvertes qu'à l'initiative d'organismes spécialisés, pas de citoyens.

L'allocution du premier ministre britannique lors d'une conférence sur ...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant