Rentrée 2016 : les familles nombreuses vont perdre leur ristourne pour la cantine

le , mis à jour à 19:30
0
Rentrée 2016 : les familles nombreuses vont perdre leur ristourne pour la cantine
Rentrée 2016 : les familles nombreuses vont perdre leur ristourne pour la cantine

L'Union nationale des associations familiales (Unaf) s'inquiète de la disparition, à la rentrée 2016, de la réduction des frais de cantine et d'internat dont bénéficiaient jusqu'ici les familles nombreuses.

 

Communiqué de presse @unaf_fr - "Cantine scolaire & Internat :   Alerte sur le budget des #FamillesNombreuses"  https://t.co/3U40dbjIjc

— UNAF (@unaf_fr) 30 mai 2016

Un décret, publié le 16 mars et passé relativement inaperçu, a abrogé les «remises de principe» qui, depuis 1963, permettaient aux familles ayant au moins trois enfants au collège ou au lycée dans l'enseignement public de bénéficier d'une réduction des dépenses de cantine et d'internat allant de 20% à la gratuité (pour six enfants).

 

«Cette aide accordée par l'Éducation nationale est supprimée au motif que les lycées sont gérés par les régions et les collèges par les départements», écrit l'Unaf qui demande à ces collectivités territoriales «de prendre en considération la situation des familles nombreuses». «Déjà très fortement impactées par les mesures d'économie successives», elles «ne sauraient à nouveau faire les frais de cette réforme», écrit l'association de défense des intérêts des familles.

 

L'Etat préfère cibler «les plus précaires»

 

«Leurs enfants doivent pouvoir continuer à accéder à la cantine scolaire et à l'internat sans que le niveau de vie de leurs parents ne subisse un nouveau coup», poursuit l'Unaf. «Cette réduction est indispensable aux familles qui supportent de nombreuses dépenses liées à la scolarité de leurs enfants et à leur transport, et dont les coûts s'additionnent pour chaque enfant», insiste-t-elle.

 

Le ministère de l'Éducation souligne de son côté que cette suppression entre «dans le cadre de la politique globale de simplification», laquelle «cible les familles les plus précaires». Il rappelle en outre qu'il a ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant