Renseignement-Pas de "surveillance généralisée", promet Cazeneuve

le
2

PARIS, 11 avril (Reuters) - "Parler de surveillance généralisée est un mensonge", déclare Bernard Cazeneuve dans un entretien à Libération, alors que l'Assemblée nationale s'apprête à examiner à partir de lundi un projet de loi controversé sur le renseignement. La Commission nationale informatique et libertés publiques (Cnil) a émis des réserves sur ce texte, de même que des syndicats de magistrats, d'avocats et le président de la Commission nationale de contrôle des interceptions de sécurité. ID:nL6N0WL1T9 "Les mesures proposées ne visent nullement à instaurer une surveillance de masse; elles cherchent au contraire à cibler les personnes qu'il faut suivre pour mieux protéger les Français", déclare le ministre de l'Intérieur dans l'entretien publié samedi par Libération. Avec ce texte, les services de renseignement pourront notamment intercepter des messages électroniques et des conversations téléphoniques, poser des balises sur les voitures des suspects et des micros ou des caméras à leur domicile. Le projet de loi prévoit aussi d'autoriser le recours à des dispositifs d'analyse automatique de données et à des appareils comme l'"Imsi Catcher". Ce relais de téléphonie mobile permet d'intercepter dans un large rayon et sans distinction l'ensemble des données de communications téléphoniques, SMS, trafic internet, à l'exception du contenu. "Aujourd'hui, les algorithmes sont massivement utilisés par les géants de l'internet pour des activités à caractère commercial sans susciter la moindre indignation", dit Bernard Cazeneuve. "L'Etat, pour sa part, se fixe à lui-même des règles draconiennes." Le ministre de l'Intérieur assure que l'utilisation de ces dispositifs "débouchera sur des données ciblées relatives aux seuls individus qui représentent une menace et dont la surveillance est nécessaire à la protection des citoyens". "Les données de tiers qui seraient fortuitement captées seront écrasées", ajoute-t-il. (Chine Labbé, édité par Jean-Stéphane Brosse)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M3366730 le samedi 11 avr 2015 à 17:37

    Mais bien sur et c'est la gauche qui met en place le flicage systématique de l'ensemble de la population pour combien de terroristes !!!!!!!

  • M5441845 le samedi 11 avr 2015 à 13:59

    Sous couvert de lutte contre le terrorisme c'est le flicage du peuple qui est organisé. Quant aux vrais terroristes, le ministre de la justice veille a ce qu'on ne soit pas trop sévère avec eux.