Rénovation urbaine : un pactole de 4 milliards pour 200 quartiers

le
2
Rénovation urbaine : un pactole de 4 milliards pour 200 quartiers
Rénovation urbaine : un pactole de 4 milliards pour 200 quartiers

C'est un pactole de 4,15 milliards d'euros qui bénéficiera à 200 quartiers défavorisés dits «d'intérêt national». Lundi soir a été dévoilé, à l'issue du conseil d'administration de l'Anru (Agence nationale de rénovation urbaine) la liste des cités qui vont avoir droit aux crédits du nouveau programme de rénovation urbaine. Ce mardi, lors d'un déplacement à Boulogne-sur-Mer et Lens (Pas-de-Calais), le président de la République, François Hollande, présentera ce vaste chantier qui court jusqu'en 2024.

Parmi les 200 quartiers (178 en métropole et 22 en Outre-Mer) sélectionnés pour leurs grandes difficultés sociales, 58 se situent en Ile-de-France, 17 dans le Nord-Pas-de-Calais, 16 en Provence-Alpes-Côte d'Azur et 15 en Rhône-Alpes. La Seine-Saint-Denis est, de loin, le département qui sera le plus aidé, avec 22 quartiers concernés.

Financé par l'Etat avec le concours d'Action Logement (ex-1% logement), ce programme de démolition-reconstruction ou de réhabilitation de barres HLM et d'équipements publics a été lancé en 2004 sous l'impulsion du ministre de la Ville de l'époque, Jean-Louis Borloo. Cet Anru 1, doté de 12 milliards d'euros, avait ciblé plus de 500 grands ensembles dans lesquels résident 4 millions d'habitants. Au total, grâce aux «effets de levier» (investissements couplés des bailleurs HLM, des Régions, des Départements et des communes), ce sont plus de 40 milliards d'euros qui devaient profiter à la banlieue.

Mais l'intervention massive sur le bâti n'a pas permis d'améliorer le quotidien des habitants ni de changer l'image très négative des dalles hexagonales. «L'urbanisme des quartiers a été transformé par l'Anru mais leurs populations, elles, n'ont pas changé. Il n'y a pas plus de mixité qu'avant. C'était pourtant l'objectif initial : modifier la population pour changer la vie sociale. Si on a investi 40 milliards d'euros, ce ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • MIKE3000 le mardi 16 déc 2014 à 08:04

    SITÔT FINI, SITÔT DÉGRADÉ! ... ils ne savent faire que cela!

  • ladent1 le lundi 15 déc 2014 à 21:34

    Et hop, 4 milliards pour les personnes qui ne produisent aucune richesse...