Renoncer à encadrer les loyers, une décision «inouïe» pour Duflot

le
1
Renoncer à encadrer les loyers, une décision «inouïe» pour Duflot
Renoncer à encadrer les loyers, une décision «inouïe» pour Duflot

L'ex-ministre écologiste Cécile Duflot a qualifié vendredi «d'inouïe» la décision de limiter l'encadrement des loyers à Paris, «à titre expérimental», annoncée par Manuel Valls. L'encadrement des loyers «a été voté par l'unanimité de la majorité et le Premier ministre tout seul annonce son abandon !», s'est-elle étonnée avant d'insister, lors d'une conférence de presse : «Ce n'est pas ma loi, c'est la loi de la majorité, c'est la traduction de l'engagement numéro 22 de François Hollande».

Un «cadeau aux lobbies»

Selon elle, il s'agit d'un «cadeau fait aux lobbies».  «On a cédé à une opération de communication et d'intoxication en oubliant des centaines de milliers, voire des millions de personnes qui souffrent de la crise du logement», a poursuivi la dirigeante écologiste, qui estime qu'«on avait les moyens d'agir». «Je me suis mise au service d'un combat, qui n'est pas seulement le mien, qui existe depuis l'abbé Pierre, qui est le droit au logement. Il a des militants, il a des parlementaires, qui étaient heureux que cette loi soit votée (...) L'encadrement des loyers est un patrimoine commun de la gauche et des écologistes», a ajouté la députée de Paris.

Elle a dénoncé «l'abandon de cette mesure essentielle pour le pouvoir d'achat puisqu'elle faisait baisser une dépense contrainte qu'est celle du loyer». Pour elle, ce qu'a annoncé Manuel Valls «est moins une loi pour la construction qu'une loi de destruction».

Mais alors que cette loi, compliquée à mettre en œuvre, est également jugée pour partie responsable d'un blocage du marché locatif, le Premier ministre, Manuel Valls n'a pas hésité ce vendredi après-midi, à l'écarter. Cette promesse de campagne du candidat François Hollande avant son accession à l'Elysée sera «limitée à Paris» et réalisée «à titre expérimental», a-t-il annoncé, au milieu d'une batterie de mesures choc visant à relancer la construction ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • bordo le vendredi 29 aout 2014 à 21:19

    Donc Valls a pris la bonne décision. Si Duflot est furax, c'est plutôt positif.