Rennes s'est fait plaisir

le
0
Rennes s'est fait plaisir
Rennes s'est fait plaisir

À domicile, le Stade rennais a fait une bien meilleure impression que le Stade Malherbe. Pendant 90 minutes, les joueurs de Gourcuff ont fait tourner le ballon et courir leurs adversaires, pour prendre trois points logiques. Il y a du jeu et de l'endurance dans les jambes bretonnes.

Stade rennais 2-0 SM Caen

Buts : Saïd (47e) et Prcić (90e+3) pour Rennes

Le Rennes de Christian Gourcuff a-t-il trop le goût à bien faire ? Menant 1-0, les Rouge et Noir font circuler le ballon à une ou deux touches de balle, oubliant parfois de profiter des boulevards laissés par la défense caennaise. Ainsi, à l'heure de jeu, André redonne à un partenaire un poil trop fort et gâche une action jusque-là royale. Rennes donne l'impression de vouloir parfois rentrer dans le but avec le ballon au pied, ou même de se désintéresser des cages pour créer un autre genre de sport, une sorte de passe à dix à onze contre onze. L'efficacité met alors du temps à venir, mais le spectacle est beau et la récompense vient à qui sait attendre. Sans surprise, les Bretons plantent deux banderilles et s'imposent dans leur stade.

Dominer n'est pas marquer


Très mobiles dès le coup d'envoi, les Rennais sont pourtant gênés par des Normands qui ont envie de faire un coup, dans un stade qu'ils aiment bien. Les centres du Stade Malherbe sont plus précis sur les premières minutes. Santini ne parvient toutefois pas à en profiter en frappant mollement en pivot. Au contraire, les locaux prennent enfin l'ascendant à partir du quart d'heure de jeu en accélérant les transmissions. Sio alerte une première fois Vercoutre à la suite d'une ouverture aussi soudaine que bien sentie de Yoann Gourcuff, très en jambes. Seul problème dans le dispositif tactique, il manque quelqu'un dans la surface pour marquer. Giovanni Sio, auteur tout de même d'un bon match dans l'ensemble, n'a pas l'inspiration nécessaire pour ouvrir le score. Quand le centre de Bensebaïni est parfaitement distillé, il n'y croit pas et réalise trop tardivement qu'il pouvait profiter de l'offrande (35e). Quand Gourcuff lui sert de point d'appui devant la surface, son pointard est contré (40e). Rennes multiplie les gestes techniques, s'amuse du milieu caennais, dépassé au moindre petit ballon qui accélère le rythme, mais n'est pas parvenu à prendre l'avantage sur la première période.

ok ok lol benjamin andré lui met tres cher, total regal ou pas…








Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant