Rennes ou la malédiction des arrières droit

le
0
Rennes ou la malédiction des arrières droit
Rennes ou la malédiction des arrières droit

Il ne faisait pas bon évoluer dans le couloir droit de la défense rennaise samedi soir. Le titulaire, Romain Danzé, comme son remplaçant sur la pelouse, Cédric Hountondji, ont tous deux quitté le terrain du stade de Roudourou sur une civière. Un double coup dur pour le Stade Rennais, qui a également perdu pendant ce match contre Guingamp Nelson Oliveira. Pas de blessure pour l'attaquant portugais mais une accumulation de fautes qui lui ont valu d'abandonner ses coéquipiers plus tôt que prévu après avoir reçu deux cartons jaunes. Une expulsion qui faisait pester Philippe Montanier à l'issue de ce deuxième derby de la semaine perdu par son équipe (2-0). « Ce sont des fautes stupides qui pénalisent l'équipe. On lui avait dit à la mi-temps d'être attentif à ça », déplorait l'entraîneur rennais, conscient de toute façon que son équipe ne pouvait pas gagner dans un tel contexte.

Examens rassurants pour Danzé

Si les Rouge et Noir étaient passés à côté de leur match contre Nantes lors de la dernière journée (3-1), ils ont cette fois-ci fait surtout preuve de beaucoup de malchance. Et les sorties sur blessures des deux latéraux droit du soir en sont la preuve parfaite. « Il y a eu une telle cascade de circonstances que c'était difficile de faire un résultat malgré un match satisfaisant », notait Montanier tandis que Romain Danzé passait des examens de contrôle à l'hôpital de Guingamp. Plus de peur que de mal à l'arrivée pour le capitaine rennais, qui a perdu connaissance après avoir été percuté de plein fouet au visage par l'épaule gauche du Guingampais Claudio Beauvue, lancé à pleine vitesse. L'EAG avait tout juste ouvert le score.

Kana-Biyik pour finir

Le deuxième but guingampais, Cédric Hountondji, entré en jeu à la place de Romain Danzé, ne s'en souvient probablement plus. Alors que Mustapha Yatabaré propulsait au fond des filets le caviar de Christophe Mandanne, le jeune international Espoirs du Stade Rennais a été mis KO à son tour dans un violent contact avec le buteur de l'En Avant. Appelé chez les Bleuets pour la première fois de sa carrière pour pallier le forfait du Lensois Loïck Landre, Cédric Houtondji a donc lui aussi eu droit à son petit tour de civière. Privé de ses deux arrières droit, Rennes a terminé la rencontre avec Jean-Armel Kana-Biyik, pas du tout spécialiste du poste, dans le couloir. L'habituel stoppeur rennais ne s'est pas blessé et est allé au terme de la partie. Presque un exploit étant donné la malédiction qui planait samedi soir dans le couloir droit des Rouge et Noir.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant