Rennes-Marseille en cinq questions

le
0
Rennes-Marseille en cinq questions
Rennes-Marseille en cinq questions

Rémy Cabella avait-il déjà marqué pour l'OM ? Quelle a été l'attitude des supporters rennais face à cette nouvelle contre-performance ? Retour en cinq questions sur la victoire marseillaise de jeudi soir.

Depuis quand Cabella n’avait plus marqué en L1 ?

AVRIL 2014. Positionné en soutien de Michy Batshuayi, Rémy Cabella a inscrit ce jeudi soir son premier but sous les couleurs de l’OM. Et il s’agit carrément de sa première réalisation depuis le 16 avril 2014 en championnat de France, soit il y a 586 jours. Prêté avec une option d’achat obligatoire par Newcastle (cette dernière est fixée à huit millions d’euros avec un bail de quatre ans à la clé et un salaire mensuel estimé à 200 000 euros hors primes), l’ancien Montpelliérain a fait la différence sur sa quinzième frappe de la saison en Ligue 1. Une prestation très encourageante de la part du natif d’Ajaccio, qui a été de tous les bons coups sur la pelouse du Roazhon Park (86% de passes réussies), même si ça demande évidemment confirmation sur la durée.


Quel dispositif pour le Stade Rennais ?

4-2-3-1. A la surprise générale, Philippe Montanier, l’entraîneur rennais, avait décidé de laisser sur le banc Sylvain Armand, Ludovic Baal ou encore Kamil Grosicki pour la réception de Marseille, jeudi soir. La défense était ainsi composée de Steven Moreira, de Mexer, de Pedro Mendes et de Cheick M’Bengue. Au milieu de terrain, Yacouba Sylla était associé à Gelson Fernandes à la récupération, le trio Zeffane-B.André-O.Dembélé étant aligné un cran plus haut. Prêté par Chelsea, Jérémie Boga occupait enfin la pointe, Giovanni Sio étant suspendu. Une composition inédite qui a rapidement dû être ajustée avec la blessure de Mehdi Zeffane qui a été contraint de céder sa place à Kamil Grosicki (28eme) (touché aux ischios droits, Mexer est lui sorti en seconde période). Après un début de match décevant, les attaquants rennais ont commencé à apporter le danger. La pression rennaise s’est progressivement accentuée et l’entrée de Juan Quintero a été très intéressante, mais il a manqué le petit plus qui fait la différence (Steve Mandanda a été décisif devant André et Boga en seconde période, Nkoulou étant lui impérial devant O.Dembélé). Vivement le retour de Yoann Gourcuff qui a assisté impuissant à la défaite de ses coéquipiers aux côtés de sa compagne Karine Ferri.


Combien de clubs étrangers étaient représentés au Roazhon Park ?

18. Malgré l’absence du très courtisé Paul-Georges Ntep, de nombreux « scouts » étrangers étaient présents lors de l’affiche de jeudi soir entre Rennes et Marseille (16eme journée de Ligue 1). Parmi les écuries représentées, on peut notamment noter la présence de Manchester United, de la Juventus Turin, du PSV Eindhoven et du Bayer Leverkusen. Chez les clubs français, Lille, Caen, Paris, Guingamp et Angers avaient envoyé des observateurs entre les Rennais et les Marseillais.


Rekik a-t-il relevé la tête ?

OUI MAIS… Après une prestation catastrophique à l’occasion du choc de dimanche dernier contre Monaco (3-3), le défenseur central néerlandais – qui s’était fait cambrioler quelques jours auparavant – n’a pas démérité contre Rennes. C’était parfois limite en seconde période, mais l’ancien joueur de Manchester City a globalement fait le boulot aux côtés de Nicolas Nkoulou. Même si cela ne suit pas forcément dans les statistiques (8 ballons gagnés et… 3 perdus). Au contraire de Benjamin Mendy (qui aurait pu être sanctionné d’un penalty dans les arrêts de jeu), on va dire que le natif de La Haye a été sobre et efficace.


Les supporters rennais ont-ils marqué leur mécontentement ?

OUI. Alors que leur équipe n’a désormais pris que deux points sur les douze derniers possibles en championnat, les supporters du Stade Rennais donnent l’impression de commencer à sérieusement perdre patience. Ce jeudi soir, on a ainsi pu entendre des « On se fait chier ! » ou encore des « Montanier démission ! ». Et ce n'est pas si fréquent que l’ancien coach de la Real Sociedad soit attaqué de la sorte. Mais sans victoire à la maison depuis le mois d’août, les jokers se font rares…

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant