Rennes joueur, Rennes talentueux, mais Caen heureux

le
0
Rennes joueur, Rennes talentueux, mais Caen heureux
Rennes joueur, Rennes talentueux, mais Caen heureux

Rennes a cru tenir le bout bon devant Caen au Roazhon. Mais Caen a su revenir sur une de ses rares actions (1-1). Les hommes de Montanier peuvent avoir des regrets.

Stade rennais 1-1 Stade Malherbe Caen

Buts : Quintero (62e) pour Rennes / Ben Youssef (79e) pour Caen

35. Soit le brome, les noces de rubis ou le score maximum en sarbacane sportive, pour les amateurs. Mais aussi l'Ile-et-Vilaine et la minute à partir de laquelle Caen y joue à 10. Quand Manu Imorou, dépassé par l'ensemble de la rencontre jusqu'ici, accroche le maillot de Sio à l'entrée de la surface, M. Hamel n'hésite pas et sort le rouge direct. Mais il n'y a pas que la dalle angevine sur le podium. Car les Caennais, menés au score et baladés sur le terrain, parviendront finalement à revenir au score à l'énergie. Reste que Rennes, avec encore Ntep ou Gourcuff en réserve, peut avoir de l'ambition. A condition de retrouver la précision.

Le Roazhon en ramasseur de ballons


Il ne faut pas se fier au temps, ce magicien : le match ne commence vraiment qu'à la 4e minute, lorsque Grosicki et Quintero emmènent un contre grande vitesse. Devant eux, Manu Imorou. Un une-deux plus tard, c'est Rémy Vercoutre qui joue la deuxième lame et gicle dans les pieds de Grosicki. Reste que le ton est donné : ce soir, Rennes est chaud. Pendant les 30 premières minutes, Sio, Dembelé et surtout Quintero vont faire valser la défense caennaise. Le jeu est vif, léché, technique, en un mot rare, à Rennes. Las, c'est soit devissé – souvent – soit contré, soit arrêté par un Vercoutre vigilant. Et quand, au tournant de la demi-heure de jeu, Caen refait surface, il se pourrait que Rennes ait laissé passer sa chance.

C'est que Caen est sexy devant et le prouve semaine après semaine. Une première fois, Bessat est balancé dans la surface à la limite de la légalité. Une deuxième fois, après deux corners et un coup-franc, Rodelin pose un contrôle aussi parfait que chanceux pour déclencher une belle frappe difficilement repoussée par Costil. Da Silva traîne, marque, le tout en étant hors-jeu. Dommage. Car vient la 35e minute chérie des Brétiliens. Alors que Manu Imorou s'en retourne twitter et que Delaplace sort pour Alhadhur, le Roazhon chante. Insuffisant toutefois pour donner le mojo à Doucouré dont la frappe s'envole, encore. Caen a tenu dix minutes à dix joueurs. Il en reste 45.
[H2…





Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant