Rennes envoie l'OM par le fond

le
0
Rennes envoie l'OM par le fond
Rennes envoie l'OM par le fond

Mené 0-3 après un quart d'heure par des Rennais ultra-réalistes, les Marseillais ont bien cru revenir dans une ambiance délétère avant de craquer de nouveau en fin de match. L'OM a touché le fond devant son public, quand les Bretons montent provisoirement sur le podium.

Le debrief

Au moment de décerner la palme du match le plus incroyable de l’année, ce Marseille-Rennes aura clairement son mot à dire. Le doublé de Yoann Gourcuff, l'atmosphère surréaliste, le scénario dingue, des buts magnifiques, l'entrée d'Abou Diaby : au bout de 90 minutes folles d’un bout à l’autre, tant dans les tribunes que sur le terrain, les Bretons ont fait exploser l’OM devant son public, écœuré par six mois sans la moindre victoire à domicile de son équipe. Un succès que les hommes de Rolland Courbis ont bâti sur leur froid réalisme au cours du premier quart d’heure, à la fin duquel ils menaient déjà 0-3, avant de faire le dos rond jusqu’à l’heure de jeu et de piquer à nouveau, histoire de se mettre définitivement à l’abri. Portés au Vélodrome par le duo composé de Yoann Gourcuff et Ousmane Dembélé, encore étincelant par instants, les Rennais montent provisoirement sur le podium de la L1. L’OM n’en a jamais semblé aussi loin suite à ce treizième match consécutif sans succès dans son antre.

Un stade hostile avant le coup d’envoi qui s’est franchement retourné contre les siens après une quinzaine de minutes catastrophiques. La défense y a pris l’eau de toutes parts. S’en est suivie alors une réelle montée en puissance de l’OM, qui a eu le mérite de ne pas baisser les bras malgré l’ambiance délétère dans laquelle il se devait d’évoluer. Les Marseillais ont imposé d’intenses séquences de pression aux Rennais, acculés dans leur camp et incapables de ressortir proprement les ballons. Mais c’est dans ce temps fort qui leur a permis de revenir à 2-3 et qui a duré jusqu’à l’heure de jeu, au cours duquel les Olympiens sont parfois passés proches de réellement faire basculer ce match en leur faveur, qu’ils ont à nouveau craqué. Ils ont craqué physiquement et mentalement dans une demi-heure qui s’est vite transformé en long chemin de croix. La correction aurait même pu être plus sévère avec davantage d’efficacité rennaise. L’OM est définitivement « out » dans la course à l’Europe et doit désormais regarder dans le rétroviseur. Pour ne pas qu’une saison déjà difficile se transforme en cauchemar.

Le film du match

4eme minute (0-1)
Lancé dans la profondeur par Diagne, Sio s’échappe à la limite du hors-jeu. L’attaquant rennais trouve en retrait Gourcuff, dont la frappe croisée trouve le poteau. S.Mandanda doit ensuite intervenir face à G.Fernandes, mais ne peut rien faire devant la tête plongeante de Gourcuff, qui se loge dans le petit filet.

9eme minute (0-2)
Coup-franc pour Rennes après une faute de Rolando sur O.Dembélé. Grosicki dépose son centre au deuxième poteau pour Diagne, libre de tout marquage pour battre S.Mandanda à bout portant de la tête.

12eme minute
Servi sur la droite, Thauvin s’enfonce dans la surface rennaise. Il réalise un petit festival avant de tenter un pointu du droit en bout de course, mais bute sur un Costil bien présent à son premier poteau.

14eme minute (0-3)
Tout seul en plein cœur du jeu, O.Dembélé se retourne tranquillement. Il efface Rolando d’un crochet, accélère dans l’axe et tire en force du droit. Sa tentative croisée est légèrement déviée par Nkoulou et trompe S.Mandanda, battu sur sa droite.

20eme minute (1-3)
Sur un ballon a priori anodin, S.Armand assure mal son dégagement devant Batshuayi. L’attaquant belge en profite pour retrouver Thauvin, qui enroule une frappe du gauche depuis l’angle droit de la surface rennaise. Le ballon finit sa course dans la lucarne opposée de Costil.

26eme minute
Cabella chipe le ballon dans les pieds de Diagne à hauteur des trente mètres rennais. Batshuayi en hérite et prend sa chance en première intention. Son tir du gauche frôle le poteau droit d’un Costil sans réaction.

28eme minute
Depuis son aile gauche, Cabella se joue de Diagne d’un petit pont et s’infiltre dans la surface bretonne. L’ancien Montpelliérain tente le coup en solitaire dans un angle fermé, mais sa frappe en bout de course est complètement dévissée.

36eme minute
Thauvin part de son côté droit pour rentrer sur son pied gauche. Il fixe toute la défense rennaise avant de délivrer une passe parfaite vers Batshuayi. L’international belge frappe en pivot et voit son tir croisé repoussé par le pied droit de Costil.

50eme minute (2-3)
Corner sur la gauche pour Marseille. Thauvin l’envoie au second poteau directement sur Costil, qui commet une grossière erreur sur sa prise de balle. Rolando en profite pour marquer dans la but vide du boit du pied.

52eme minute
Une-deux entre L.Diarra et Cabella à l’entrée de la surface. Le second prolonge involontairement le ballon jusqu’à Manquillo, dont le centre à ras de terre trouve Cabella. L’ancien Montpelliérain place un tir de près qui heurte le poteau droit de Costil.

59eme minute (2-4)
Excentré sur la gauche, Gourcuff avance sans être attaqué avant de tenter sa chance à 25 mètres. Son tir puissant du droit surprend S.Mandanda, battu sur sa droite et coupable d’une faute de main sur son intervention.

64eme minute
Gourcuff hérite d’un ballon dans l’axe à quarante mètres. Il avance tranquillement avant de décaler Sio sur sa gauche. L’attaquant rennais repique sur son pied droit et enroule un tir vicieux que S.Mandanda dévie en corner du bout des doigts. Sur le corner qui suit, Diagne place une reprise du droit repoussée par Cabella sur sa ligne.

69eme minute
Lancé sur la droite, O.Dembélé enrhume Manquillo d’un crochet intérieur du gauche. Il enchaîne sur un tir enroulé qui passe à quelques centimètres du poteau de S.Mandanda, sans réaction sur cette action.

77eme minute (2-5)
O.Dembélé déborde sur la droite dans son style caractéristique. Il mystifie Nkoulou d’une feinte de centre avant de trouver Sio au point de penalty. L’ancien Bastiais joue bien le coup et finit le travail d’un tir croisé du droit.

81eme minute
Contre-attaque éclair menée en solitaire par Boga. L’attaquant prêté par Chelsea s’amuse dans la défense marseillaise et envoie une frappe du droit au bout de son raid. Le ballon lèche le poteau de S.Mandanda.

Les joueurs à la loupe

Marseille
S’il y en a un qui a échappé au naufrage, c’est bien THAUVIN. Il a réalisé son match le plus abouti depuis son retour à Marseille l’hiver dernier, avec une réalisation magnifique. Mais ce n’est pas tout, puisqu’il fut l’un des seuls à donner du liant aux attaques olympiennes et a fait mal à ses adversaires directs par ses accélérations. Tout le contraire d’un NKOUDOU qui traine plus la patte à chaque sortie et manque clairement de gaz depuis deux mois. CABELLA n’a jamais évolué dans le bon tempo au cours d’une rencontre où il a réalisé de bonnes choses sans parvenir à trouver de la constance. Comme souvent depuis le retour de la trêve hivernale, BATSHUAYI a vendangé toutes les occasions qui se sont présentées à lui et trop peu pesé sur les débats pour sauver son match.

Seuls Marseillais épargnés par les sifflets du Vélodrome, S.MANDANDA et L.DIARRA n’ont pas réussi leur meilleure prestation de la saison pour autant. Le capitaine de l’OM s’est troué sur le quatrième but rennais et a été abandonné par sa défense sur les autres. Le milieu international n’a pas soutenu le rythme d’un début de match séduisant, la faute à un déchet trop important. ISLA a brillé par intermittence, mais il a failli dans l’impact au cœur de l’entrejeu. MANQUILLO et DJA DJEDJE ont autant de souffert défensivement qu’ils ont peiné à apporter le danger en phase offensive. A la rue dans le premier quart d’heure, ROLANDO a été pour beaucoup dans l’entame catastrophique de son équipe et a emporté NKOULOU dans sa chute. A noter l’entrée de DIABY, qui a bénéficié d’un quart d’heure anecdotique pour sa première apparition en pro depuis un an et demi.

Rennes
L’OM inspire décidément GOURCUFF. Plus de dix-sept mois après son dernier but en L1, contre Marseille déjà avec l’OL, le milieu rennais a claqué un doublé au Vélodrome. Ses deux buts ont récompensé une prestation pleine, l’ancien Bordelais étant le plus juste techniquement de tous les acteurs et confirmant sa montée en puissance physique. O.DEMBELE a fonctionné sur courant alternatif. Il a affiché un déchet inhabituel dans ses prises d’initiative et n’a pas toujours fait les bons choix, tout en restant un poison constant pour la défense marseillaise. La preuve, il a terminé avec un but et une passe décisive un match où il a parfois semblé à côté de ses pompes... Impliqué sur le premier but, SIO n’est ressorti de sa boîte que dans la dernière demi-heure pour clore la marque. GROSICKI a vécu une soirée neutre, en dehors de sa passe décisive sur coup-franc.

B.ANDRE a fait étalage d’une énorme activité dans les temps faibles de son équipe pour ratisser des ballons au milieu et donner de l’air à son groupe. L’ex-Ajaccien a aussi orienté le jeu avec brio, aux côtés d’un G.FERNANDES toujours fort pour défendre en avançant. Auteur d’une excellente entame, en étant décisif sur l’ouverture du score et buteur sur la deuxième réalisation rennaise, DIAGNE a ensuite péché par excès de facilité. Il s’est reconcentré pour rendre une copie finalement propre. ARMAND a parfois souffert face à la vivacité des joueurs offensifs adverses, mais a globalement bien maîtrisé son sujet. BAAL et DANZE se sont appliqués à bien bloquer leur couloir avant de se projeter vers l’avant. Coupable sur le deuxième but marseillais, COSTIL a gâché une prestation jusque-là sans accroc.

Monsieur l’arbitre au rapport

Hormis deux situations litigieuses qui auraient pu valoir un penalty aux Marseillais aux alentours de la demi-heure de jeu, Sébastien Moreira a bien géré un match qui aurait pu être compliqué. Une prestation solide de sa part.

Ça s’est passé en coulisses…

- Gêné par une béquille, Steven Fletcher était le dix-neuvième homme du groupe marseillais. L’attaquant écossais de l’OM n’était donc pas sur la feuille de match pour cette rencontre.

- Pas de bluff de la part du Stade Rennais. Rolland Courbis a bien aligné le onze de départ annoncé dès jeudi soir sur le site officiel du club breton. Une incertitude régnait encore entre Ludovic Baal et Mehdi Zeffane pour occuper le couloir gauche de la défense, le premier débutant finalement le match.

- L’appel à la grève des encouragements lancé par trois groupes de supporters suite aux mauvais résultats de l’OM a été respecté. Les joueurs marseillais ont été copieusement sifflés à leur entrée sur la pelouse pour l’échauffement puis avant le match. Les virages sont ensuite restés silencieux pendant les quinze premières minutes. Les bâches des associations de supporters étaient absentes ou retournées en signe de protestation, pour compléter le tableau d’une ambiance pesante.

- Mickaël Pagis a donné le coup d’envoi fictif de la rencontre. L’attaquant né à Angers (42 ans) a évolué à Marseille (2006-07) puis à Rennes (2007-10) au cours de sa carrière.

La feuille de match

L1 (31eme journée) / MARSEILLE – RENNES : 2-5

Stade Vélodrome (30 000 spectateurs environ)
Temps agréable - Pelouse très bonne
Arbitre : M.Moreira (6)

Buts : Thauvin (20eme) et Rolando (50eme) pour Marseille - Gourcuff (4eme et 59eme), Diagne (9eme), O.Dembélé (14eme) et Sio (77eme) pour Rennes

Avertissement : Rolando (8eme) pour Rennes

Expulsion : Aucune

Marseille
S.Mandanda (cap) (4) – B.Dja Djédjé (4) puis Alessandrini (65eme), Nkoulou (3), Rolando (2), Manquillo (3) – L.Diarra (5), Isla (4) - Thauvin (7), puis Diaby (78eme), Cabella (5), Nkoudou (3) puis B.Sarr (73eme) – Batshuayi (3)

N'ont pas participé : Y.Pelé (g), De Ceglie, L.Silva, Ocampos
Entraîneur: Michel

Rennes
Costil (5) – Danzé (cap) (5), Diagne (7), S.Armand (6), Baal (5) – G.Fernandes (6), B.André (7)- Grosicki (5) puis Mbengue (60eme), O.Dembélé (7) puis Gnagnon (79eme), Gourcuff (8) puis Boga (65eme) – Sio (6)

N'ont pas participé : Ab.Diallo (g), Zeffane, P.Mendes, Pedro Henrique
Entraîneur : R.Courbis

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant