Rennes a tenu bon dans le derby

le
0
Rennes a tenu bon dans le derby
Rennes a tenu bon dans le derby

Largement dominés en première période, les Rennais se sont accrochés pour ramener un bon point de la Beaujoire, malgré deux buts refusés.
Nantes - Rennes
(1-1)

S. Armand (21' csc) pour Nantes , P. Henrique (4') pour Rennes.


Si les Rennais avaient su contrecarrer le pressing made in Bielsa de l'OM ce mercredi en Coupe de la Ligue, ils ont été étouffés cette après-midi par celui imposé par les Nantais à La Beaujoire en première mi-temps. Sans conséquence, ou presque. Puisqu'après avoir ouvert le score, les Rennais ont simplement concédé une égalisation méritée de la part de Nantais volontaires et enthousiastes. Un moindre mal pour des Rennais qui paradoxalement, auraient pu espérer mieux après la pause avec deux buts refusés. Et pour ce 67e derby en L1, les vainqueurs de l'OM se présentaient à la Beaujoire avec quelques certitudes. Les hommes de Montanier n'avaient pas encaissé de buts depuis trois matchs en L1 et venaient de taper les Marseillais en Coupe de la Ligue. Par rapport aux tombeurs de la bande à Bielsa, Mexer, Danzé, Pajot et Gelson Fernandes font leur retour dans le onze de départ. Côté nantais, les hommes de Der Zakarian restaient sur six journées de championnat sans défaite. Sans surprise, le technicien canari faisait donc confiance aux gars qui sont allés se balader à Annecy la semaine dernière (2-0).
La vitesse de Pedro Henrique vs les coups francs nantais
Et le derby commence fort. Très fort. Dès la 5e minute, Benoît Costil s'amuse de Bammou. La suite n'est pas moins belle. Sur une passe très verticale, Habibou laisse passer le ballon avec une feinte de corps inspirée. Très inspirée même, puisque dans son dos, le Brésilien Pedro Henrique est parti comme un boulet de canon. L'ailier grille la politesse à Djilobodji et trompe Riou du plat du pied droit. Stupeur à la Beaujoire, au bout de cinq minutes : les visiteurs prennent l'avantage. L'entame de match est clairement rennaise, mais le Nantais est orgueilleux. La réaction ne se fait pas attendre et c'est avant tout sur coups de pied arrêtés que les Canaris vont mettre au supplice leur voisin du 35, grâce à la patte droite de Veretout et la gauche de Bessat. L'ancien Canari...








Nantes - Rennes
(1-1)

S. Armand (21' csc) pour Nantes , P. Henrique (4') pour Rennes.


Si les Rennais avaient su contrecarrer le pressing made in Bielsa de l'OM ce mercredi en Coupe de la Ligue, ils ont été étouffés cette après-midi par celui imposé par les Nantais à La Beaujoire en première mi-temps. Sans conséquence, ou presque. Puisqu'après avoir ouvert le score, les Rennais ont simplement concédé une égalisation méritée de la part de Nantais volontaires et enthousiastes. Un moindre mal pour des Rennais qui paradoxalement, auraient pu espérer mieux après la pause avec deux buts refusés. Et pour ce 67e derby en L1, les vainqueurs de l'OM se présentaient à la Beaujoire avec quelques certitudes. Les hommes de Montanier n'avaient pas encaissé de buts depuis trois matchs en L1 et venaient de taper les Marseillais en Coupe de la Ligue. Par rapport aux tombeurs de la bande à Bielsa, Mexer, Danzé, Pajot et Gelson Fernandes font leur retour dans le onze de départ. Côté nantais, les hommes de Der Zakarian restaient sur six journées de championnat sans défaite. Sans surprise, le technicien canari faisait donc confiance aux gars qui sont allés se balader à Annecy la semaine dernière (2-0).
La vitesse de Pedro Henrique vs les coups francs nantais
Et le derby commence fort. Très fort. Dès la 5e minute, Benoît Costil s'amuse de Bammou. La suite n'est pas moins belle. Sur une passe très verticale, Habibou laisse passer le ballon avec une feinte de corps inspirée. Très inspirée même, puisque dans son dos, le Brésilien Pedro Henrique est parti comme un boulet de canon. L'ailier grille la politesse à Djilobodji et trompe Riou du plat du pied droit. Stupeur à la Beaujoire, au bout de cinq minutes : les visiteurs prennent l'avantage. L'entame de match est clairement rennaise, mais le Nantais est orgueilleux. La réaction ne se fait pas attendre et c'est avant tout sur coups de pied arrêtés que les Canaris vont mettre au supplice leur voisin du 35, grâce à la patte droite de Veretout et la gauche de Bessat. L'ancien Canari...







...

Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant