René Girard : " Des gens se sont occupés de mon CV "

le
0
René Girard : " Des gens se sont occupés de mon CV "
René Girard : " Des gens se sont occupés de mon CV "

Depuis son Gard natal, René Girard garde un œil affûté et le verbe percutant quand il s'agit de parler de football. Aujourd'hui, regards sur Montpellier, Lille, les médias et ses oliviers.

Comment s'est passé l'hiver à Vauvert ? Les oliviers vont bien ? (rires) Ça va bien, ça va bien. Un hiver doux, surtout dans le sud ! (rires) Les oliviers vont bien, ils ont eu les derniers traitements ce matin à la bouille bordelaise, donc on prépare la prochaine récolte. Sinon, sur le plan boulot, c'est un peu ce que j'avais prévu, une année sabbatique, prendre un peu de recul sur les événements. C'est toujours bien, quand on a un temps mort dans ce métier, de rentrer chez soi plutôt que de trimbaler ses valises à droite à gauche. J'ai besoin de cet équilibre, c'est important pour moi. Maintenant que le mercato d'hiver est passé, on replonge de l'autre côté. Préparer les jours qui viennent, les saisons qui viennent, c'est maintenant. Avec les gens qui s'occupent de moi, on se penche sur l'avenir.

René Girard a le sang chaud !
Ce n'est pas exactement le discours de quelqu'un qui aurait coupé du foot ? Ah mais je ne suis pas sorti du foot du tout, hein ! Je m'y attendais un peu, c'est pas facile de sauter d'un club à l'autre si on n'a pas une opportunité ailleurs avant de partir. Je savais qu'il me faudrait attendre une saison. C'est une saison qui a pas mal bougé pour des clubs plus ou moins bien classés, il y avait des challenges que j'avais pas forcément envie de relever, dont celui de Montpellier, le plus ouvert. On m'a demandé de revenir au club, j'ai estimé qu'on avait vécu quelque chose ensemble, c'était bien, mais c'était mieux de pas replonger dans quelque chose de compliqué. On parle de retraite, mais on est des blagueurs dans le sud ! Au contraire, j'ai une pêche intacte, j'ai encore envie de relever un challenge ou deux avant de raccrocher complètement. J'ai vraiment envie d'avoir une belle expérience. Donc voilà, j'attends un peu, j'attends qu'elle se présente.

Comment ça se passe, une recherche de boulot pour un entraîneur ? On travaille, on bosse, j'ai une société qui s'occupe de moi, on regarde ce qui sera le mieux, ce qui me conviendra le mieux. C'est important. À tout âge, on a des envies d'expériences, et elles ne sont pas les mêmes…





Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant