Rendements sucriers en baisse en Russie

le
0

(Commodesk) La production de sucre est en baisse cette année en Russie, estime l'Institut d'étude des marchés agricoles russes Ikar, tirant le bilan d'une saison sucrière qui se termine.

Les conditions climatiques ont été relativement favorables dans la plupart des régions, permettant de maintenir des rendements de 383 kg de betteraves par hectare, néanmoins inférieurs aux 389 kg par hectare obtenus la saison précédente. Selon le ministère de l'Agriculture, la Russie a produit 41,6 millions de tonnes de betteraves (contre 48 millions de tonnes en 2011), pour 1,14 million d'hectares cultivés (-11,5% sur un an), avec des teneurs en sucre passant de 16,03 à 15,40 % d'une année sur l'autre.

À mi-décembre, la betterave récoltée et transformée a donné 4,3 millions de tonnes de sucre, pour 37,1 millions de tonnes parvenues aux sucreries. Avec environ 4,8 millions de tonnes restant en piles dans les champs, d'après les estimations d'Ikar, il reste possible de produire 4,8 à 4,9 millions de tonnes de sucre (contre 5,04 millions de tonnes en 2011-2012).

La production sera plus ajustée à la demande que l'an dernier, ce qui devrait limiter les quantités de sucre exportées autour de 40.000 tonnes, contre 205.000 tonnes en 2011. Les clients du sucre russe se sont reportés vers l'Ukraine, l'Union européenne ou la Biélorussie.

Le développement de l'industrie repose pour une grande part sur des mesures de soutien public à la production et à l'exportation, comme l'union douanière avec les pays voisins de la CEI, rappelle l'Institut économique agricole. Le secteur russe de la betterave à sucre reste largement sous-financé.

Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant