Rencontre Trump-Poutine, climat, protectionnisme : ce qu'il faut retenir du G20

le , mis à jour à 22:50
0
Rencontre Trump-Poutine, climat, protectionnisme : ce qu'il faut retenir du G20
Rencontre Trump-Poutine, climat, protectionnisme : ce qu'il faut retenir du G20

Un accord, des «compromis» mais aussi des scènes parfois cocasses... Le G20 qui se tenait à Hambourg, en Allemagne, s'achève ce samedi. Voilà les principaux points à retenir de ce sommet international.

Les Etats-Unis officialisent un peu plus leur sortie des accords de Paris...

C'est une petite victoire pour Donald Trump. Le président américain a réussi à obtenir du G20 la rédaction d'un communiqué qui «prend acte» de la sortie des Etats-Unis des accords de Paris, lui permettant de poursuivre une politique divergente sur le climat. Par cette déclaration commune, les pays du G20, qui considéraient ces accords comme «irréversibles», ont choisi d'éviter une rupture définitive avec Washington.

 

En conférence de presse, Emmanuel Macron a maintenu que ce retrait constituait à ses yeux «une erreur», et «en aucun cas (...) un retour en arrière». «Le 12 décembre prochain, deux ans après l'entrée en vigueur de l'accord de Paris, je réunirai un nouveau sommet afin de prendre de nouvelles actions pour le climat, notamment sur le plan financier», a-t-il ajouté.

De son côté, le président turc, Recep Tayyip Erdogan, a également porté un coup à l'unité de façade de l'accord en menaçant de ne pas le ratifier s'il n'obtient pas des conditions plus favorables. Lors de sa conférence de presse à l'issu du sommet, Erdogan a justifié sa position par le fait que certaines promesses qui lui auraient été faites lors de la COP21 n'auraient pas été tenues. «Comme nous sommes classés parmi les pays développés, et pas parmi les pays en développement, ils ont promis de compenser l'impact financier. Nous avons dit que si cela arrive, nous ratifierons au parlement, et dans le cas contraire, non», a conclut le président turc.

 

... mais sont vilipendés sur le protectionnisme

Le message est clair. La déclaration finale du sommet condamne explicitement le «protectionnisme» commercial cher à Donald Trump. ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant