Rencontre Netanyahu-Kerry en Allemagne la semaine prochaine

le
0

WASHINGTON, 16 octobre (Reuters) - Le secrétaire d'Etat américain John Kerry va rencontrer le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu la semaine prochaine en Allemagne pour discuter de la multiplication des violences entre Israéliens et Palestiniens qui ont fait 39 morts, a annoncé l'ambassadeur d'Israël à Washington, vendredi. John Kerry, qui a annoncé qu'il se rendrait prochainement au Proche-Orient pour tenter d'apaiser les tensions entre les deux communautés, s'envolera pour l'Europe vendredi. "La discussion portera sur le moyen de revenir à la situation antérieure afin de calmer les choses", a déclaré l'ambassadeur Ron Dermer dans un entretien à la chaîne américaine CNN. Un porte-parole de la chancelière allemande Angela Merkel a indiqué vendredi que Benjamin Netanyahu serait en Allemagne à partir de mercredi pour discuter de la situation sécuritaire en Israël et au Proche-Orient. Les autorités israéliennes ont fait savoir vendredi qu'elles rejetaient une demande formulée par les Palestiniens en faveur d'une force internationale pour assurer la sécurité de la mosquée Al Aqsa, lieu saint de l'islam situé à Jérusalem-Est. Les Palestiniens affirment que le déploiement d'une force internationale serait le meilleur moyen de garantir la protection des fidèles se rendant sur l'Esplanade des mosquées, lieu géré par la Jordanie. Les violences, qui opposent actuellement les deux communautés, sont alimentées par l'exaspération des Palestiniens face à ce qu'ils considèrent comme des infractions répétées commises par les juifs visitant l'enceinte religieuse. Le lieu, en contrebas duquel se trouve le Mur des lamentations, est également vénéré par les juifs qui le désignent par l'expression Mont du Temple car c'est sur cet emplacement que furent construits deux temples antiques aujourd'hui détruits. "Israël n'acceptera pas de présence internationale sur le Mont du Temple. Une telle intervention violerait des décennies de statu quo", a commenté Danny Danon, le nouvel ambassadeur israélien à l'Onu, ajoutant que le maintien de la situation actuelle était le meilleur moyen "de garantir la stabilité de la région". (Pierre Sérisier pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant