Renault veut remonter en gamme avec le nouvel Espace

le
2

RENAULT MISE SUR LE NOUVEL ESPACE POUR REMONTER EN GAMME
RENAULT MISE SUR LE NOUVEL ESPACE POUR REMONTER EN GAMME

par Laurence Frost et Gilles Guillaume

PARIS (Reuters) - Avec le lancement de son nouvel Espace, Renault remet un pied sur le segment des grandes voitures, dont le constructeur a quasiment été exclu pendant près de 10 ans après les échecs des berlines Laguna et Vel Satis.

Trente ans après la commercialisation de la première version, qui, à elle seule, avait créé une nouvelle niche dans l'offre automobile, la cinquième génération de l'Espace répond à l'engouement du public pour le "look" 4x4.

Dévoilé à l'occasion du Mondial de l'automobile de Paris, l'Espace V est ainsi plus petit que ses prédécesseurs, tout en présentant une apparence à la fois plus rugueuse et sportive.

Depuis la mise sur le marché du modèle en 1984, Renault a écoulé plus de 1,2 million d'exemplaires du modèle Espace, pouvant ainsi se targuer d'un rare succès dans le haut de gamme.

"L'Espace occupe une place à part dans l'histoire de Renault qui, avec ce modèle, a touché du doigt le segment 'premium'", a estimé Philippe Houchois, analyste chez UBS.

Après les ratés de la Laguna et de la Vel Satis, Renault a pendant un temps concentré ses efforts de développement sur les modèles à bas coûts de marque Dacia.

Avec l'arrivée de Laurens van den Acker, débauché de chez Mazda en 2009, à la tête de la conception de nouvelles voitures, Renault a recommencé avec succès à rajeunir sa propre marque, avec la Clio IV et la Captur.

Le lancement de l'Espace V - 11 ans après l'Espace IV - sera un test d'un autre ampleur. D'autant plus que cette mise sur le marché sera suivie de la commercialisation d'une Megane "crossover", d'une nouvelle version de la Megane classique et du modèle qui va succéder à la Laguna.

Ces trois nouvelles voitures seront fabriqués à partir d'une architecture commune avec Nissan, la filiale à 43,4% de Renault.

 

LE PRIX DE L'ESPACE V CONNU DÉBUT 2015

Un temps numéro un du segment de marché qu'il a créé en Europe, l'Espace est désormais à la traîne par rapport à ses principaux concurrents, notamment la Ford S-Max, qui a pris le virage "SUV" dès 2006 et dont une nouvelle version est présentée à Paris.

Depuis 2008, il se vend plus de grands SUV ("sports utility vehicles") que de modèles de type espace classiques en Europe, selon des données d'IHS Automotive.

"C'est une tendance générale qui touche même les voitures familiales et elle n'est pas près de s'arrêter. Les concepteurs doivent faire des compromis pour satisfaire le goût du public pour des modèles plus sportifs", souligne Philippe Barrier, analyste chez Société générale.

Pour le nouvel Espace, Carlos Ghosn, président-directeur général de Renault, voulait à la fois une voiture plus petite, consommant moins, sans que ne soit sacrifiée l'impression de volume intérieur donnée par les versions précédentes.

"Il nous a demandé d'innover radicalement avec l'Espace. Il fallait réduire le gabarit du véhicule et améliorer l'aérodynamisme du modèle", a dit à Reuters Laurens van den Acker.

Le prix de l'Espace V sera annoncé début 2015.

 

(Benoit Van Overstraeten pour le service français, édité par Jean-Michel Bélot)


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • pistun-i le jeudi 2 oct 2014 à 13:03

    N'oublions pas que les Espaces 1,2 et 3 sont des MATRA.

  • patou-13 le jeudi 2 oct 2014 à 12:51

    remonter en gamme suppose qu'auparavant ils seraient déjà monté en gamme; ce qui n'est pas le cas..