Renault veut proposer une voiture électrique à 7.000 en Chine

le
0
    * La future Renault low cost chinoise entre 6.300 et 
7.200-Ghosn 
    * L'hybride e-Power de Nissan serait compétitif en 
Europe-Ghosn 
 
 (Version complétée) 
    par Gilles Guillaume et Laurence Frost 
    PARIS, 3 novembre (Reuters) - Renault  RENA.PA  compte 
proposer à terme en Chine une voiture électrique à un prix 
inférieur à 8.000 dollars (7.200 euros), signe que la famille 
low cost du groupe va encore s'agrandir.  
    Avant de s'attaquer au premier marché automobile mondial, 
Renault a déjà lancé en Europe une berline à 8.000 euros (la 
Logan), un monospace familial à 10.000 euros (Lodgy), un 4x4 à 
12.000 euros (Duster) et une citadine ultra low cost, la Kwid, 
commercialisée en Inde à 3.500 euros. 
    "Nous sommes en train de développer une voiture électrique 
low cost en Chine, nous parlons aujourd'hui de 7.000 à 8.000 
dollars (6.300 à 7.200 euros) mais avec les aides publiques 
chinoises. Ce que nous voulons, c'est proposer une voiture 
électrique (à ce niveau de prix) et sans les aides", a dit 
Carlos Ghosn au cours d'une conférence sur les défis 
énergétiques du futur organisée à Paris par Le New York Times. 
    "Si nous parvenons à une telle percée, le jeu s'en trouvera 
changé", a-t-il ajouté. 
    A titre de comparaison, la citadine électrique de Renault, 
Zoé, débute actuellement à 23.600 euros en France, un prix dont 
il faut soustraire 6.300 euros de bonus écologique, soit un 
tarif net de 17.300 euros. 
    L'alliance avec Nissan  7201.T  a vendu à ce jour plus de 
360.000 voitures électriques depuis le début du programme en 
2010 - essentiellement au Japon, aux Etats-Unis et en Europe. 
    Lors de l'inauguration de sa première usine chinoise, en 
février dernier, Carlos Ghosn avait dit réfléchir à un véhicule 
électrique moins cher que sa gamme actuelle, pour la Chine comme 
pour l'ensemble des marchés émergents. Le quotidien Les Echos 
rapportait le mois dernier que le projet avait été confié à 
Gérard Detourbet, l'artisan depuis plus de dix ans des 
programmes low cost et ultra low cost du groupe. 
     
    L'E-POWER COMPÉTITIF AVEC LE DIESEL 
    Carlos Ghosn a estimé par ailleurs jeudi que la technologie 
hybride "e-Power", présentée la veille sur la Nissan Note au 
Japon, pourrait être compétitive en Europe. Ce système utilise 
un moteur électrique pour déplacer le véhicule, une petite 
batterie pour alimenter ce moteur et un petit moteur essence 
pour recharger la batterie. 
    "C'est assurément compétitif vis-à-vis du diesel", a déclaré 
le PDG de Renault-Nissan à Reuters, en marge d'une conférence 
sur l'énergie organisée à Paris par le New York Times. Il a 
ajouté n'avoir aucun doute que l'e-Power puisse aussi être 
viable sur le marché des voitures grand public en Europe. 
    Une porte-parole de l'alliance a précisé que Nissan n'avait 
pas actuellement de tels projets pour l'Europe, tout en 
ajoutant: "La technologie peut être adaptée à d'autres marchés 
et (à d'autres catégories de véhicules), donc on ne peut 
l'écarter." 
    S'il ne constitue plus une solution "zéro émission", 
contrairement à l'électrique pur, l'e-Power, de par sa batterie 
réduite, offre une solution meilleur marché pour des petites 
voitures en quête d'une alternative au diesel ou aux autres 
systèmes d'hybridation. De surcroît, il n'a jamais besoin d'être 
rechargé. 
    Sur la base des standards japonais, cette technologie 
émettrait 62 grammes de CO2 par kilomètre, contre 75 grammes 
pour la Toyota Yaris hybride  7203.T  et à partir de 85 grammes 
pour la Clio diesel. 
 
 (Edité par Dominique Rodriguez) 
 

Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant