Renault veut licencier un responsable de la sécurité

le
0
Dominique Gevrey étant en détention, la procédure de licenciement a été ajournée.

Dans le cadre de l'enquête sur l'affaire d'escroquerie touchant Renault, le constructeur a dû reporter la procédure de licenciement d'un responsable de sa sécurité, Dominique Gevrey. Ce dernier, mis en examen pour «escroquerie en bande organisée» et placé en détention provisoire le 13 mars à la prison de la Santé, n'a donc pas pu se rendre à son entretien préalable de licenciement. Par ailleurs, le délégué syndical censé le représenter n'était pas en possession des documents en règle et la procédure a donc dû être ajournée, a-t-on expliqué chez Renault.

Le constructeur automobile a été touché depuis plusieurs semaines par une fausse affaire d'espionnage con­cernant trois de ses cadres, finalement innocentés. Dans cette affaire, Dominique Gevrey, ancien militaire, est soupçonné d'avoir produit de fausses informations à sa direction sur de prétendus faits de corruption et d'espionnage visant trois cadres, incluant un transfert d'argent.

Il a contre-att

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant