Renault, une histoire liée à celle de la France

le
0
En 1914, le transport d'une brigade de l'armée française vers le théâtre de la bataille de la Marne par des taxis de marque Renault fit beaucoup pour la notoriété de la marque française.
En 1914, le transport d'une brigade de l'armée française vers le théâtre de la bataille de la Marne par des taxis de marque Renault fit beaucoup pour la notoriété de la marque française.

C'est le dernier épisode en date d'une relation passionnelle. Renault, pomme de discorde entre l'État et Nissan, a marqué l'histoire de France, autant par ses modèles emblématiques comme la 4CV ou la R5 que par son rôle lors des deux guerres mondiales ou dans les grandes luttes syndicales comme Mai 68. Alliée depuis 1999 au japonais Nissan, dont elle détient 43 % et avec lequel elle forme le quatrième groupe automobile mondial en volumes, l'entreprise, encore détenue à 19 % par l'État, emploie plus de 117 000 personnes dans le monde et distribue ses véhicules dans 125 pays. En 2014, le constructeur a vendu 2,71 millions d'unités, réalisé un chiffre d'affaires de 41 milliards d'euros et dégagé un bénéfice net de 1,89 milliard.

De la gloire à la collaboration

C'est en 1898 que le jeune autodidacte Louis Renault construit à Boulogne-Billancourt, sa première automobile, la « Type A ». L'année suivante est fondée l'entreprise Renault Frères, dont le succès commercial s'étend avant la Première Guerre mondiale grâce aux exploits sportifs de ses modèles. Mobilisées pour l'effort de guerre, notamment via les taxis parisiens de type AG1 réquisitionnés pour transporter les soldats vers le théâtre de la bataille de la Marne en 1914, les usines Renault produisent aussi des munitions, et le char léger FT, qui contribue aux avancées alliées avant l'armistice. Alors que son nouveau concurrent André Citroën connaît un...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant