Renault : une décote injustifiée

le
0
Renault a présenté le nouveau Dacia Duster au 67ème Salon automobile de Francfort. (© Patrick Curtet / Publicis Conseil)
Renault a présenté le nouveau Dacia Duster au 67ème Salon automobile de Francfort. (© Patrick Curtet / Publicis Conseil)

L'action du constructeur automobile est revenue au niveau auquel nous l'avions conseillée à la vente, le 17 octobre 2016.

Dans cet intervalle, elle a gagné 17% au maximum et perdu jusqu'à 6%, signe des hésitations des investisseurs pour une valeur qui est tantôt portée par l'intérêt de la Bourse pour les cycliques, tantôt freinée par les soupçons de fraudes aux émissions polluantes, par la recapitalisation à risque de sa filiale russe Avtovaz ou par les attaques répétées sur sa gouvernance.

Ces vents contraires désormais dissipés, l'action Renault peut redémarrer. Et ce d'autant plus vite qu'elle présente, par rapport à un groupe de valeurs comparables, une forte décote.

Plan stratégique en octobre

Elle atteint 9% en termes de ratio valeur d'entreprise sur résultat opérationnel estimé pour 2017 (5,1, contre 5,6), mais surtout 31% selon le multiple rapportant le bénéfice net anticipé pour l'exercice en cours à la capitalisation boursière (5 contre 7,2).

Cette décote paraît injustifiée au moment où l'alliance Renault-Nissan fait jeu égal avec Volkswagen en tête des ventes mondiales (5,27 millions de véhicules écoulés à fin juin chacun).

En outre, le rajeunissement du catalogue et le rebond pressenti des marchés brésilien et russe devraient doper les volumes du second semestre.

Renault va par ailleurs profiter de la hausse de

Lire la suite sur le revenu.com


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant