Renault : un responsable poursuivi pour escroquerie

le
0
Un chef de la sécurité du groupe a été mis en examen et incarcéré hier, dans l'affaire d'espionnage présumé, et un proche de Carlos Ghosn a été entendu samedi. Renault doit s'exprimer cet après-midi après le Parquet.

La retentissante affaire d'espionnage qui ébranle Renault a continué dimanche de se «dégonfler». L'un des trois responsables de la sécurité du groupe automobile placés en garde-à-vue ce week-end, Dominique Gevrey, a été mis en examen pour «escroquerie en bande organisée» et incarcéré, suite au licenciement en janvier dernier de trois cadres du groupe pour espionnage.

Deux autres responsables en garde-à-vue ce week-end, dont le directeur de la sécurité et proche de Carlos Ghosn, Rémi Pagnié, ont toutefois été libérés dimanche matin, sans qu'aucune charge ne soit retenue contre eux.

Les deux cadres de la sécurité d'abord placés en garde-à-vue, Dominique Gevrey et Marc Tixador, tous deux auteurs du rapport ayant abouti au licenciement des trois salariés, ont jusqu'à présent refusé de révéler le nom de l'informateur à l'origine des accusations d'espionnage. Selon l'aveu même de l'avocat de Renault mercredi au micro d'Europe 1, le groupe automobile a b

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant