Renault teste ses voitures électriques

le
0
À six mois de la commercialisation de ses voitures électriques, le groupe veut étudier le comportement des clients et le savoir-faire de son service après vente.

Renault ne s'attendait sans doute pas à lancer l'expérimentation grandeur nature d'une centaine de véhicules électriques dans un tel climat de tension. Mais la vraie fausse affaire d'espionnage était jeudi dans tous les esprits. Ce scandale «n'a pas du tout bouleversé le programme véhicules électriques. Entre ce qu'on dit aujourd'hui et ce qu'on a dit il y a six mois, on n'a pas changé notre plan de commercialisation d'une seule journée», a tenu à souligner Thierry Koskas, le patron de cette activité chez Renault. Son ancien adjoint, Matthieu Tenenbaum, est l'un des trois cadres du groupe licenciés à tort pour espionnage industriel.

Le coup d'envoi de ce projet baptisé Save et ciblé sur les Yvelines, en région parisienne, représente une étape importante pour le constructeur, à 6 mois de la commercialisation de ses premières voitures fonctionnant au courant. Renault doit lancer sa berline Fluence et sa fourgonnette Kangoo en version électrique à l'automne 2011.

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant