Renault s'apprêterait à relancer la célèbre marque Alpine

le
0
AFP/ERIC PIERMONT
AFP/ERIC PIERMONT

(AFP) - Renault devrait annoncer lundi la renaissance de la mythique marque sportive Alpine, en collaboration avec le constructeur britannique de voitures de sport Caterham, selon la presse qui spécule depuis des semaines sur le sujet.

Les deux groupes tiendront lundi une conférence de presse. Le français précise de son côté qu'elle portera sur "l'évolution de (sa) stratégie produit", sans en dire beaucoup plus.

Renault réfléchit depuis plusieurs mois au renouveau de la mythique griffe Alpine, qui viendrait compléter sa gamme aux côtés de la marque au losange, la roumaine à bas coûts Dacia et la sud-coréenne Renault Samsung.

"Avec un peu de chance, nous aurons une marque sportive qui manifestement sera basée sur la marque Alpine, qui est un héritage dont nous disposons dans la société", expliquait en juin Carlos Tavares, directeur général délégué du groupe Renault depuis l'an dernier et bras droit du PDG Carlos Ghosn.

Le constructeur réfléchit parallèlement à l'émergence d'une marque haut de gamme, sous le label "Initiale Paris".

Concept-car déjà présenté

M. Tavares, un féru de course automobile, avait présenté en mai dans le cadre du Grand Prix de Monaco de F1 un concept-car Alpine A110-50.

Il avait alors fait savoir que la décision de relancer la marque serait prise "avant la fin de l'année", avec un objectif de commercialisation d'ici "trois à cinq ans".

"Il y a au moins 50% de chances que ça se fasse (...) avec un seul modèle pour commencer (...)", avait-il alors précisé.

Le directeur de la compétition sportive Jean-Pascal Dauce s'est montré par la suite plus précis. "L'idéal serait d'en produire 5.000 à 10.000 par an, avec une fabrication dans l'usine historique de Dieppe (Seine-Maritime)", spécialisée dans la fabrication de modèles de niches et de voitures de sport, indiquait-il dans une interview à Latribune.fr.

"La cible est un prix autour de 35-40.000 euros", ajoutait-il, soit bien moins qu'une Porsche. La nouvelle Alpine pourrait développer "200-250 chevaux", rester assez légère en pesant "1,2-1,3 tonne", avec des dimensions très contenues de "moins de 4,30 mètres de long".

Elle "ressemblerait à la berlinette A110", indiquait encore le responsable du design chez Renault, Laurens van den Acker, dans un entretien à Latribune.fr.

Les berlinettes Alpine-Renault ont dominé les rallyes jusqu'aux années 70, puis la marque fondée par Jean Rédélé a été mise en sommeil. L'usine historique de Dieppe assemble actuellement des versions sportives, portant la griffe RS (pour Renault Sport), des modèles Mégane et Clio.

Les pouvoirs publics espèrent que la nouvelle génération d'Alpine sera bien produite sur ce site qui emploie un peu plus de 300 personnes.

Le britannique Caterham, qui existe depuis la fin des années 1950, apporterait son expertise dans les voitures de sport ultra-légères qu'il fabrique en petite quantité dans son usine du Kent (sud-est).

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant