Renault résiste, mais l'Iran plombe les résultats

le
0
Les marges ont progressé grâce à la maîtrise des prix et des coûts, mais le résultat net a été divisé par près de 20.

Renault s'en est plutôt bien tiré au premier semestre, malgré des indicateurs financiers très contrastés. Parmi les mauvaises surprises, le résultat net a plongé à 39 millions d'euros, un chiffre près de 20 fois inférieur à celui du premier semestre 2012.

Cet effondrement s'explique largement par le gel de ses activités en Iran, en raison du durcissement des sanctions internationales. Le constructeur a passé une provision de 512 millions liée à ce marché, où il a écoulé environ 100.000 voitures l'an dernier. Il envoyait depuis la Roumanie et la France des pièces détachées assemblées par des partenaires locaux. «On a arrêté à la source mais il y a des pièces dans le tuyau», a indiqué Carlos Tavares, le numéro deux du groupe. En clair, le groupe ne fabrique plus de pièces et l'assemblage va s'interrompre progressivement. PSA avait été cont...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant