Renault rattrapé par la dégradation du marché européen

le
0
LES VENTES DE RENAULT EN BAISSE AU 1ER TRIMESTRE À CAUSE DE L'EUROPE
LES VENTES DE RENAULT EN BAISSE AU 1ER TRIMESTRE À CAUSE DE L'EUROPE

PARIS (Reuters) - Renault a été affecté à son tour par la dégradation du marché automobile français et européen au début de l'année, certains de ses relais de croissance à l'international lui ayant fait défaut au premier trimestre.

Les ventes totales du groupe sont ressorties à 8,26 milliards d'euros, en baisse de 11,8%, reflet d'un contexte européen plus difficile qu'attendu. Le constructeur a du coup revu à la baisse sa prévision pour le marché européen et français, désormais attendu en repli de 5% en 2013, contre une fourchette précédente de -3 à -5%.

"Le marché européen est difficile et incertain, mais nous pensons qu'il n'est pas loin de toucher son point bas", a toutefois déclaré Jérôme Stoll, directeur commercial de Renault, au cours d'une téléconférence avec les analystes.

Le groupe table ainsi sur une amélioration de ses ventes dès le deuxième trimestre grâce à une vague de lancements de nouvelles voitures, notamment Clio 4, Dacia Sandero et Renault Captur.

"Le planning de production au deuxième trimestre est en hausse sur un an et d'un trimestre sur l'autre, on peut donc attendre une amélioration de la production sur le trimestre en cours", a indiqué de son côté Dominique Thormann, directeur financier du groupe.

S'il a nettement mieux résisté l'an dernier que son concurrent PSA Peugeot Citroën grâce à sa moindre exposition au continent européen, Renault a vu sa division automobile accuser une baisse plus forte de son chiffre d'affaires au premier trimestre, de 12,6% contre -10,3% chez PSA.

Aucun des constructeurs qui ont publié mercredi n'est ressorti véritablement indemne de la crise en Europe, Volkswagen ayant fait état d'une baisse d'un quart de son bénéfice au premier trimestre tandis que Daimler a même abandonné son objectif 2013 après un bénéfice trimestriel réduit de plus de moitié.

Renault, qui réalise 50% de ses ventes hors d'Europe contre 43% pour PSA, est parvenu à augmenter ses volumes de 3,5% au grand international. Mais il a été affecté sur la période par cinq semaines d'absence de production au Brésil, son troisième marché, en raison de travaux d'agrandissement de son usine de Curitiba.

Malgré le contexte difficile en Europe, le groupe a gagné des parts de marché sur quatre de ses cinq principaux marchés et maintenu ses objectifs annuels, soit une hausse des ventes, une marge opérationnelle de l'automobile positive et un free cash flow opérationnel de l'automobile positif, sous réserve que l'Europe et la France ne se dégradent pas davantage.

Avant cette publication, l'action Renault a clôturé en hausse de 2,12% à 50,54 euros, donnant une capitalisation boursière de l'ordre de 15 milliards d'euros. Depuis le début de l'année, le titre a pris plus de 20%, après un bond de près de 52% en 2012.

Edité par Jean-Michel Bélot

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant