Renault : Prost regrette le manque de contraintes physiques

le
0

Alors que les F1 devraient être plus difficiles à piloter dès la saison prochaine, Alain Prost a regretté que les monoplaces actuelles soient trop faciles pour les jeunes pilotes.

Alors que Max Verstappen a signé son premier succès lors du Grand Prix d’Espagne il y a deux semaines, avant de sortir de la piste pendant le Grand Prix de Monaco ce dimanche, la relative facilité du pilotage des monoplaces actuelles de F1 est quelque chose que regrette Alain Prost, ambassadeur de la marque Renault et consultant pour Canal+. « Ce n'est plus tout à fait pareil. Ces voitures sont beaucoup plus faciles à piloter, on est moins fatigué, l'ergonomie est parfaite. Quand je pilote ma F1 de 1983, je ne me souviens même plus comment j'ai pu faire à Monaco, se remémore Alain Prost dans des déclarations recueillies par l’AFP. Quand on arrêtait un mois, l'hiver, et qu'on reprenait par des essais à Estoril, on n'était vraiment opérationnel qu'au bout de trois jours. Parfois on faisait trois tours et on devait s'arrêter. Si on faisait 30 tours par jour, c'était le maximum. Aucun jeune pilote n'a jamais pu arriver comme ça, à cause de ces contraintes physiques. » La donne devrait relativement changer dès 2017 avec l’introduction d’un nouveau règlement technique et des monoplaces plus performantes, plus agressives, qui demanderont plus aux pilotes.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant