Renault partagera plus de pièces avec Nissan

le
0
Les économies réalisées permettront au Losange de maintenir son rythme d'investissement de recherche.

C'est désormais le nerf de la guerre. Les constructeurs s'affrontent à coups de méga plates-formes de production, dont les noms de code sont même devenus des outils de communication, tant elles peuvent donner un avantage compétitif. L'allemand Volkswagen est considéré comme le plus avancé: sa plate-forme modulaire MQB lui permettra de fabriquer à terme plus de 4 millions d'exemplaires. Soit 40 modèles différents, de la petite Polo à la Passat, en passant par la Golf ou l'Audi A3.

Ses rivaux tiennent cependant à montrer qu'ils sont dans la course. PSA Peugeot Citroën a dévoilé en début d'année sa plate-forme EMP2. Renault-Nissan vante à son tour son approche CMF (Common Module Family). La logique, comme chez VW, consiste à mettre en commun de grands modules (compartiment moteur, habitacle, sous-caisse avant et arrière, circuit électronique...) sur un ...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant