Renault parmi les plus fortes baisses du CAC 40

le
0
RENAULT EN BAISSE À LA BOURSE DE PARIS
RENAULT EN BAISSE À LA BOURSE DE PARIS

PARIS (Reuters) - L'action Renault accuse une des plus fortes baisses de l'indice CAC 40 mercredi matin à la Bourse de Paris après que JP Morgan a abaissé son conseil sur le titre, de surpondérer à neutre.

Dans une note, le broker estime toujours que les fondamentaux de Renault sont solides et soutiennent le cours de l'action.

"Mais, compte tenu de la performance récente de l'action, nous voyons peu de potentiel de hausse, d'où notre dégradation à neutre contre surpondérer", dit-il, en réaffirmant que Volkswagen reste sa valeur préférée du secteur automobile européen.

JP Morgan a relevé mécaniquement son objectif de cours de 54 à 59 euros après que son analyste au Japon a relevé l'objectif de Nissan de 800 à 900 yens, ce qui, dit l'intermédiaire, "a pour effet de doper la valorisation de Nissan dans notre somme des parties de Renault".

Vers 10h50, Renault cède 1,73% à 53,27 euros tandis que le CAC 40 perd 0,42% et l'indice Stoxx de l'automobile européen 0,83% et VW 0,57%. Depuis son plus bas de clôture de l'année, le 8 janvier, et la clôture de mardi, le titre s'est adjugé 36,65%.

JP Morgan estime donc que Renault est "correctement valorisé" et présente plutôt un risque de baisse si le marché européen de l'automobile ne se redresse pas au second semestre 2013.

La France est l'un des points faibles du constructeur. Renault y a conclu un accord de compétitivité qui devait être signé ce mercredi avec trois syndicats (CFDT, FO et CFE-CGC).

Cet accord permettra au constructeur de réaliser 500 millions d'euros d'économies par an, a indiqué le président de Renault Carlos Ghosn dans une interview au quotidien Les Echos. (voir )

D'autre part, dans une interview au Wall Street Journal, Carlos Tavares, numéro deux de Renault, annonce mercredi que le groupe français a renoncé au projet de partenariat avec l'allemand Daimler en vue de produire une voiture de luxe et qu'il va se concentrer sur le renouvellement de sa propre ligne haut de gamme.

"Nous n'avons pas trouvé de business model qui marche", dit Carlos Tavares au WSJ.

Raoul Sachs, édité par Dominique Rodriguez

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant