Renault: ouverture de l'enquête préliminaire

le
0
La Direction centrale du renseignement intérieur (DCRI) devra enquêter sur cette affaire jugée «complexe» par le procureur de la République de Paris. D'après Le Monde, l'enquête interne menée chez Renault concluait à des «soupçons de corruption».

Le parquet de Paris a annoncé vendredi soir l'ouverture d'une enquête préliminaire confiée à la Direction centrale du renseignement intérieur (DCRI) sur l'affaire d'espionnage industriel qui secoue le constructeur automobile Renault. La nouvelle intervient au lendemain du dépôt par Renault d'une plainte contre X.

Une longue et délicate enquête se profile pour lever les zones d'ombre de l'affaire d'espionnage industriel au bénéfice d'une «puissance étrangère» pour laquelle Renault a porté plainte contre X et qui fait désormais l'objet d'une enquête préliminaire. Selon le procureur de la République de Paris, Jean-Claude Marin, il s'agit d' «une affaire complexe qui nécessitera des investigations internationales», la plainte visant «la fourniture d'éléments intéressant le secret économique français à une puissance étrangère», non dénommée.

L'avocat du constructeur automobile, Maître Jean Reinhart, a indiqué que Renault avait versé au dossier toutes l

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant