Renault : nouveau départ de l'usine Sandouville avec l'arrivée du Trafic

le
0
Renault : nouveau départ de l'usine Sandouville avec l'arrivée du Trafic
Renault : nouveau départ de l'usine Sandouville avec l'arrivée du Trafic

C'est la fin d'un tunnel long de plus six années pour l'usine Renault de Sandouville près du Havre, dédiée aux véhicules haut de gamme de la marque au losange depuis son ouverture en 1964. Son renouveau va passer par les véhicules utilitaires. En 2010, le constructeur automobile avait annoncé un investissement de 230 millions d'euros pour transformer en profondeur les lignes de production en rapatriant la fabrication de son utilitaire Trafic, produit jusqu'alors au Royaume-Uni et en Espagne. La production de cette camionette vient de débuter, ce lundi, en deux équipes.

La crise de 2008 et les mauvaises performances des ventes de la berline Laguna 3 faisaient planer des menaces de fermeture sur ce site. Ses effectifs ont fondu comme neige au soleil, en passant de plus de 12 000 salariés à ses grandes heures de production à moins de 2 000.  A tel point que Sandouville était devenu l'un des symbole de la désindustrialisation en France, même si en 2008, Nicolas Sarkozy avait assuré que cette usine ne serait pas le nouveau Vilvorde. 

300 intérimaires recrutés

Pour favoriser la montée en cadence du Trafic qui sera commercialisé à l'été, trois cents intérimaires ont été recrutés pour renforcer les effectifs avec des contrats de six à dix-huit mois. Pour la direction de Renault, l'objectif de production est d'atteindre les 100 000 unités par an. Un chiffre que certains syndicats estiment largement surévalué quand les ventes en Europe de ce véhicule n'ont été que de 39 523 unités en 2013 selon le Comité des constructeurs français (CCFA).

Par ailleurs, si Renault avec plus de 14% de parts de marché, détient encore une large avance dans les ventes de l'utilitaire en Europe où 1,4 million d'unités ont été vendues, l'arrivée programmée de plusieurs constructeurs coréens low cost ou la nouvelle stratégie déployée par Ford ou Volkswagen pourraient rebattre les cartes dans les prochains mois. En effet, Hyundai va ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant